Un régime dangereux, c’est quoi et pourquoi ?

Mise à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 25/04/2014 - 14h37
-A +A

Le printemps est la saison où fleurissent les régimes de toutes sortes pour perdre très vite des kilos avant l’été.

Tous ces RGV (Régime à Grande Vitesse) sont dangereux, tous font le lit de l’obésité et certains peuvent mettre votre santé en péril.

Pourquoi ? Et comment évacuer sans danger les kilos de l’hiver.

PUB

1 kg de graisse corporelle = 8000 calories

Pour perdre 1 kg de ce vilain gras logé sur les cuisses et le ventre, il faut installer un déficit énergétique de 8000 calories environ.

Les besoins énergétiques féminins sont en moyenne de 2000 calories par jour.

Avec une alimentation équilibrée apportant, par exemple, 1400 calories, vous arrivez à un déficit quotidien de 600 calories.
Théoriquement, vous devez évacuer le kilo de gras à 8000 calories en 13 à 14 jours. Quand il y  a 3 kilos à éliminer, cela fait 14 x 3 = 42 jours, soit environ 1 mois ½.
S’il y en a 5, on arrive alors à 14 x 5 = 70 jours, soit un peu plus de 2 mois. Ce qui est raisonnable.

Si le régime amaigrissant (forcément déséquilibré) vous apporte seulement 800 calories par jour, le déficit est de 1200 calories. Alors, le kilo de gras doit s’évacuer beaucoup plus vite, en 1 semaine environ.

Ca, c’est la théorie. Elle fonctionne à peu près si vous n’avez jamais fait de régime pour maigrir auparavant.

Elle ne marche pas si vous traînez un passé de régimes amaigrissants suivis de reprises de poids car votre corps se souvient qu’il a été privé d’énergie et il se défend en gardant jalousement sa provision de gras. C’est la base des célèbres kilos yo-yo bien installés et si difficiles à dégager.
Tout le monde le sait. Mais cela n’empêche pas - hélas ! - la folie périodique des Régimes à Grande Vitesse.

Maigrir très vite : la tentation printanière

L’attrait pour un régime qui fait fondre ces 3 ou 5 kg en moins d’un mois est irrésistible.

D’autant plus qu’une copine qui vient ainsi de se délester de ses kilos vous nargue en arborant un ventre plat-de-chez-plat et un jean moulant des cuisses fuselées, rehaussées par d’étroites bottes car elle a même maigri des mollets.  
Elle a avalé uniquement (au choix) : de la soupe (aux choux de préférence), ou bien de l’ananas, ou du pamplemousse ou d’autres fruits exotiques, ou bien des protéines (blanc de poulet, surimi ou mixtures à délayer dans de l’eau), ou bien elle a fait le régime dissocié, le régime citron ou l’Atkins ou le Tahiti, ou bien celui d’une people à la mode etc. La liste est là.

La copine a quand même les traits un peu tirés qu’elle cache avec du terracotta et elle convient que pendant la durée de tout ce régime, elle avait une haleine de chacal. Mais vu le résultat, ça vaut le coup.

Vous allez regarder sur Internet et vous trouvez, bien sûr, une foule de témoignages enthousiastes sur les forums et/ou sur les sites qui font la promo d’un de ces régimes. C’est tentant… malgré la perspective de l’haleine.

Pourquoi c’est dangereux ?

  • Parce que tous ces RGV (Régime à Grande Vitesse) vous font perdre d’abord des protéines.
    En effet, lorsque votre corps est privé d’énergie, il va la chercher en premier dans les protéines, car ce sont elles qui se mobilisent tout de suite pour la fournir, bien avant le gras.
    Et ça, c’est vraiment grave. Les protéines constituent tous vos tissus, pas seulement les musculaires, mais aussi ceux de votre cœur, de votre foie, de votre tube digestif, bref, de tous vos organes. Du coup, les voilà terriblement fragilisés. Et vous avec, évidemment ! Les arrêts cardiaques pour cause de RVG, ça existe.
  • Parce qu’ils ne vous apportent pas votre bon quota de vitamines, de sels minéraux et d’acides gras essentiels, ce qui vous fragilise aussi.
  • Parce que, quand vous arrêterez ce régime, vous refabriquerez INÉVITABLEMENT du gras.

Initialement publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 05/05/2014 - 11h37 et mis à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 25/04/2014 - 14h37

ANSES. Évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement. Rapport d’expertise collective. Novembre 2010.
Sumithran P et al. Long-term persistence of hormonal adaptations to weight loss. N Engl J Med. 2011 Oct 27;365(17):1597-604.
Herman CP, Polivy J. A boundary model for the regulation of eating. Res Publ Assoc Res Nerv Ment Dis. 1984;62:141-56.
List E., Yo-yo dieting vs. obesity? Dieters may be healthier, live longer, juin 2011.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Comment distinguer le bon du mauvais régime ? Publié le 09/03/2016 - 18h04

Il existe des dizaines de régimes différents. Certains sont farfelus, d'autres carrément dangereux pour la santé. Comment les repérer ? Quelles sont les caractéristiques qui doivent alerter ? Voici les principaux repères pour ne pas tomber dans le pa...

Régime 5:2 : nouvelle arnaque ou minceur durable ? Publié le 10/01/2014 - 14h35

The fast diet , qui cartonne en Grande-Bretagne et aux États-Unis depuis des mois, connu aussi sous le nom de Régime 5:2 , arrive chez nous. Le principe ? Manger sans contrainte pendant 5 jours et se serrer la ceinture pendant 2 jours.

Les erreurs qui font grossir ou empêchent de maigrir Mis à jour le 12/05/2015 - 12h58

« Je n’arrive pas à maigrir et pourtant, je ne mange rien »… « Je fais tout le temps des régimes et je grossis quand même ». Voilà ce que diététiciens et nutritionnistes entendent souvent dans la bouche de leurs patients. Quelles sont ces erreurs qui...

Plus d'articles