Radiothérapie: trois étapes contre le cancer

Publié par Dr Philippe Presles le 02/09/2008 - 00h00
-A +A

PUB

La dosimétrie

Les images du scanner sont ensuite analysées par le médecin en collaboration avec un physicien afin de définir la meilleure stratégie: dose exacte à administrer, répartition en séances, nombre de faisceaux à utiliser, angles d'attaque des faisceaux, etc.
Aujourd'hui, certains équipements permettent un travail de plus en plus précis: les rayons peuvent épouser parfaitement la forme de la tumeur (radiothérapie conformationnelle).

L'irradiation

Pour épargner les cellules saines présentes à proximité de la tumeur, l'irradiation est fragmentée en plusieurs séances. Entre chaque séance, les cellules saines, plus résistantes que les cellules cancéreuses, ont ainsi le temps de récupérer.
L'irradiation comprend généralement une trentaine de séances réparties sur 5 à 7 semaines.
Les effets secondaires sont susceptibles d'apparaître après 3 à 4 semaines de traitement. Leur nature dépend de la zone irradiée: en plus de la fatigue et des nausées, la radiothérapie d'une tumeur ORL ou mammaire s'accompagne souvent de réactions cutanées, une irradiation abdominale se traduit généralement par des vomissements et une perte d'appétit, une radiothérapie cérébrale peut entraîner une perte de cheveux, etc.
Ces effets secondaires sont de mieux en mieux pris en charge.

Publié par Dr Philippe Presles le 02/09/2008 - 00h00 Ligue contre le cancer, Vivre, 2e trimestre 2008.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB