À quoi servent les ganglions ? Pourquoi sent-on des ganglions ?

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 18/11/2013 - 16h30
-A +A

Sous la mâchoire, au niveau du cou, au pli de l’aine ou encore sous l’aisselle, on peut parfois sentir un ganglion gonflé, sorte de petite boule sous les doigts.

Il s’agit d’une inflammation d’un ganglion, reflet d’une réaction de défense de notre organisme.

C’est que les ganglions sont les carrefours de notre immunité…

PUB

Le rôle des ganglions

Les ganglions font partie de notre système immunitaire.
Au nombre d’une centaine, ils ont une taille de 1 à 1,5 cm de diamètre et se répartissent sur l’ensemble de notre organisme, par paires et de façon symétrique. Ils appartiennent au réseau lymphatique, un système parallèle aux veines dans lequel circule la lymphe, un liquide clair issu du sang.

Ces ganglions dits « lymphatiques » ont pour rôle :

  • de filtrer la lymphe,
  • d’en éliminer les éléments indésirables,
  • de produire des globules blancs (lymphocytes) et des anticorps.

C’est ainsi qu’en cas d’infection, les ganglions s’activent pour bloquer les virus, les bactéries et autres microbes, ce qui les fait gonfler.

En cas d’infection localisée, le gonflement le sera aussi.
Par exemple, s’il s’agit d’une angine, les ganglions gonflés seront palpables au niveau du cou. S’il s’agit d’une infection au niveau d’une jambe, le ganglion gonflé se situera au niveau de l’aine. En cas d’infection généralisée, on peut sentir de multiples ganglions en même temps à divers endroits.

Des ganglions qui gonflent, c’est grave ?

Le plus souvent, un ganglion qui gonfle correspond à une réaction normale de défense de l’organisme en réponse à une agression (virus, bactéries…).

Un ganglion gonflé témoigne donc d’une infection localisée et généralement bénigne.

Mais dans de rares cas, il peut être le signe d’une maladie plus grave (mononucléose, rougeole, varicelle, sida…) ou d’une tumeur (lymphome, maladie de Hodgkin, leucémie, cancer du sein, métastase d’un cancer ORL, mélanome, etc.).  

Le ganglion est atteint par des cellules cancéreuses (extension  d’un cancer situé à distance) ou c’est le ganglion lui-même qui est l’origine du cancer (lymphome, maladie de Hodgkin).

Enfin, un gonflement généralisé des ganglions peut résulter d'un trouble immunitaire (allergies, lupus érythémateux disséminé, polyarthrite rhumatoïde).

 

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 25/11/2013 - 09h30 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 18/11/2013 - 16h30

Centre Duke, Encyclopédie pratique de la nouvelle médecine, Editions Robert Laffont. Manuel Merck, Editions Larousse.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Maladie de Hodgkin, un cancer des organes lymphatiques Mis à jour le 13/12/2010 - 01h00

La maladie de Hodgkin est un lymphome ou cancer des organes lymphatiques (moelle osseuse, rate, ganglions, thymus, vaisseaux sanguins). Autrefois mortelle, la majorité des patients guérissent à présent de la maladie de Hodgkin .

Cancer du sein : la chirurgie Mis à jour le 16/01/2007 - 00h00

En cas de cancer , difficile d'échapper à la chirurgie . Mais aujourd'hui, les actes opératoires sont de plus en plus précis et de moins en moins agressifs. Ainsi, le sein est le plus souvent laissé en place, et si ce n'est pas le cas, on peut désorm...

Cancer du sein: on avance… Mis à jour le 07/10/2011 - 17h00

Les femmes ont 90% de chances de guérir d’un cancer du sein dépisté tôt. De nouveaux traitements voient le jour, de plus en plus ciblés selon chaque cas. Des progrès gigantesques en moins de 10 ans.

Le cancer du sein : les grandes questions Mis à jour le 29/11/2001 - 00h00

Le cancer du sein est la première cause de cancer chez la femme . Il se développe le plus souvent à partir des lobules ou des canaux de la glande mammaire. La cause première du cancer n'est pas connue, mais des facteurs de risque ont été identifiés.

Plus d'articles