Qui est à risque de cancer du cerveau ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 24/03/2017 - 11h28
-A +A

Le cancer du cerveau est en augmentation depuis une vingtaine d'années, probablement pour des raisons environnementales.

L'exposition à certains cancérogènes, notamment aux pesticides augmente le risque de développer un cancer du cerveau.

Quant aux téléphones portables et aux antennes, ils sont très fortement suspectés...

Cancer du cerveau : qui est à risque ?

PUB

Il existe différents types de cancer du cerveau

Dans une majorité de cas, le cancer du cerveau débute dans une autre partie du corps, avant d'atteindre le cerveau. L'origine d'une tumeur cérébrale peut donc être un autre cancer qui s'est métastasé (sein, poumon, colon, mélanome malin, glande salivaire....).

Concernant les tumeurs qui ont vraiment une origine cérébrale (tumeurs cérébrales dites primitives), les causes ne sont pas bien connues.

On distingue également les gliomes, des cancers du cerveau qui ont pour origine les cellules gliales, cellules nutritives et de soutien des neurones.
Bénins ou malins, les gliomes représentent 50 à 60% des cancers du cerveau.

D'une manière générale, tous les tissus qui composent le cerveau peuvent donner lieu à des tumeurs.

Elles portent un nom dérivé de leur tissu d'origine : méningiome (tumeur des méninges, membrane qui entoure le cerveau), ostéome (tumeur des os du crâne), pinéalome (tumeur de la glande pinéale), adénome hypophysaire (tumeur de l'hypophyse), etc.

Quels sont les facteurs de risque du cancer du cerveau ?

Sans en connaître véritablement la cause, certains facteurs ont été identifiés ou suspectés d'augmenter le risque de développer un cancer du cerveau :

  • La radiothérapie de la tête contre la leucémie.
  • L'exposition à des pesticides (anti-poux, anti-puces...).
  • L'utilisation des téléphones portables (ondes électromagnétiques).
  • Certaines maladies : épilepsie, troubles héréditaires rares (neurofibromatose, syndrome de von Hippel-Lindau, syndrome de Turcot).
  • Les antécédents familiaux de cancers du système nerveux, du côlon ou des glandes salivaires.

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 16/11/2009 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 24/03/2017 - 11h28

Hardell L. et coll., Occup. Environ. Med., 2007 Sep;64(9):626-32; Centre Duke, Encyclopédie pratique de la nouvelle médecine, Editions Robert Laffont.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Téléphone portable et cancer: la grosse déception! Mis à jour le 31/05/2010 - 00h00

Après 10 ans d'attente, les résultats de l'étude Interphone sont enfin publiés. Les experts ont échoué à mettre en évidence un lien entre les cancers du cerveau et l'utilisation du téléphone portable . Ce qui signifie également qu'ils n'ont pas réuss...

Plus d'articles