Quels traitements pour les joueurs invétérés ?

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 29/07/2013 - 15h52
-A +A

Pour certains joueurs invétérés, les jeux d'argent peuvent devenir une véritable drogue. Le jeu occupe une place centrale dans leur vie et autour d'eux, tout se disloque : ils sont au bord du divorce, leurs employeurs menacent de les licencier, leurs dettes s'accumulent. Quand ils ne jouent plus, ils dépriment ou angoissent. Il est grandement temps de demander de l'aide.

PUB

Coupé de la réalité, le joueur ne consulte pas pendant des années

Difficile de croire, que sans consommer aucune drogue, il soit possible de se comporter comme un drogué. Pourtant, c'est bien ce qui arrive aux joueurs invétérés qui sont tombés dans le cercle infernal de la dépendance.

Curieusement, comme l'expriment souvent les « drogués du jeu » quand ils se rendent pour la première fois à une consultation médicale, ils n'ont pas eu conscience pendant longtemps de ce qui se passait. En effet, le joueur en proie à cette fièvre du jeu, semble perdre le sens de toute réalité, jusqu'au jour où une goutte d'eau fait déborder le vase… Un divorce, un licenciement, un interdit bancaire et tout à coup, le joueur s'effondre. Rattrapé par la réalité, il prend la mesure de sa dépendance, que son entourage ne cessait de lui répéter, sans qu'il l'entende.

Le médecin, premier interlocuteur du joueur dépendant

Tous les professionnels de la santé et les anciens dépendants le savent bien : il est très difficile de se sortir seul d'un état de dépendance car la bonne volonté ne suffit pas. Le joueur ne s'est-il pas déjà dit mille fois, « aujourd'hui, je ne joue pas » ou « demain j'arrête » ? Mille fois déjà, n'a-t-il pas échoué malgré la fermeté de sa résolution ? Le joueur pathologique, comme un toxicomane ou un alcoolique, est dépendant. Pour s'arrêter, il a besoin d'aide et c'est vers son médecin traitant qu'il peut d'abord se tourner.

Initialement publié par Dr Philippe Burton le 19/11/2002 - 00h00 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 29/07/2013 - 15h52
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
L’addiction au jeu : quand jouer n’est plus un jeu Publié le 29/07/2013 - 15h35

En Belgique, 4000 personnes sont dépendantes au jeu et on estime que 176.000 sont des joueurs à risque. Le joueur addict typique est un homme, jeune, citadin et à faibles revenus. Les conséquences d’une pratique excessive du jeu peuvent être graves (...

Jeu et drogue : une même dépendance ? Publié le 22/01/2015 - 11h46

La dépendance aux jeux est aujourd'hui bien connue. Même si elle ne passe pas par la consommation de substances addictives, elle produit sur le cerveau une action comparable à celle de la drogue .

Accro au jeu Mis à jour le 27/04/2004 - 00h00

Le jeu peut conduire certaines personnes à la dépendance. Il devient un élément indispensable de leur existence, une véritable drogue, qui leur fait perdre totalement le contrôle de la situation.

Plus d'articles