Quels sont vos risques de cancer du côlon ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 17/03/2017 - 15h16
-A +A

Le cancer du côlon est le 2e cancer le plus fréquent chez la femme et le 3e chez l’homme. 

Ce cancer fait l’objet d’un dépistage généralisé à partir de l’âge de 50 ans, mais un dépistage personnalisé plus précoce est recommandé aux personnes les plus à risque…

Qui sont les personnes à risque élevé de cancer colorectal ?

PUB

Cancer du côlon : les chiffres

En Belgique, la Fondation Registre du Cancer publie régulièrement des chiffres sur le nombre de cancers dans notre pays. Les derniers chiffres font état:

  • Chez l’homme : 2930 nouveaux cas de cancer colorectal chaque année, en faisant de ce cancer le 3e le plus fréquent chez l’homme (derrière le cancer de la prostate et le cancer du poumon) et la deuxième cause de décès (9.200) après le cancer du poumon.
     
  • Chez la femme : 2650 nouveaux cas par an, en faisant le 2e cancer le plus fréquent derrière le cancer du sein. En termes de mortalité, le cancer colorectal se situe à la 3e place après le cancer du sein et du poumon. 

Quelles sont les personnes à risque de cancer du côlon ?

  • Les personnes de plus de 50 ans (90 % des cas).
    Le cancer du côlon est rare avant 50 ans et devient fréquent après l’âge de 65 ans.
     
  • Les antécédents familiaux de cancer colorectal.
    Le fait d'avoir un parent proche (père, mère, frère ou sœur) qui en a souffert, multiplie par trois le risque de survenue d'un cancer colorectal.
    Le risque est d'autant plus fort qu'il y a de personnes atteintes dans la même famille et que ces cas ont été découverts jeunes.
     
  • Les antécédents personnels de cancer colorectal ou de polypes.
     
  • Certaines maladies génétiques du côlon: le cancer colorectal héréditaire sans polypose (ou syndrome de Lynch), la polypose familiale adénomateuse (apparition d’un très grand nombre de polypes dès l’adolescence).
     
  • Les maladies inflammatoires de l’intestin : maladie de Crohn, colite ulcéreuse (rectocolite hémorragique).

Initialement publié par Isabelle Eustache le 05/11/2012 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 17/03/2017 - 15h16

Rapport technique de l’InVS, « Projection de l’incidence et de la mortalité par cancer en France en 2011 », 11 juillet 2011. Fondation ARC pour la recherche sur le cancer. Word Cancer Research Fund, 2007. Fondation Registre du Cancer.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
La vitamine D protégerait contre le cancer colorectal Mis à jour le 22/03/2010 - 00h00

La vitamine D a le vent en poupe. Connue depuis longtemps pour son rôle majeur dans la lutte contre l'ostéoporose, elle permettrait aussi, selon une récente étude, de réduire de manière importante le risque de cancer du côlon , un des cancers aujourd...

Cancer colorectal : 11 facteurs de risque Publié le 17/03/2017 - 15h29

Second cancer chez la femme (après le cancer du sein) et troisième chez l'homme (après le cancer du poumon et de la prostate), le cancer colorectal est très fréquent. Ce cancer fait l’objet d’un dépistage généralisé. L'objectif : le dépister le plus...

Plus d'articles