Quels sont les signes d’une phlébite ?

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 18/07/2017 - 11h48
-A +A

On parle de phlébite lorsqu’un caillot sanguin bloque plus ou moins complètement la circulation sanguine dans une veine. Si la veine en question n’est pas une veine superficielle, mais une veine profonde ou de gros calibre, il s’agit d’une urgence. Quels sont les signes ou symptômes à repérer ?

PUB

La phlébite ou thrombose veineuse: superficielle ou profonde ?

La phlébite superficielle (blocage de la circulation dans une petite veine, entraînant douleur et inconfort) n’est pas grave en soi, mais constitue un facteur de risque de phlébite profonde. Or cette dernière est une urgence car le caillot qui entrave la circulation dans une veine profonde ou de gros calibre peut se détacher, migrer dans la circulation et provoquer une embolie pulmonaire (le caillot va se loger dans une artère pulmonaire), accident grave et potentiellement mortel.

Quels sont les symptômes d’une phlébite ?

Les signes d’une phlébite superficielle :

Une veine rouge, chaude, dure, en relief et donc bien visible en surface. Elle est aussi douloureuse ou sensible au toucher. La zone atteinte est parfois enflée, traduisant un œdème local.

Les signes d’une phlébite profonde :

Dans la moitié des cas, la phlébite profonde ne se manifeste par aucun signe. Sinon, il s’agit d’une douleur au niveau du mollet ou de la cuisse, ou bien de crampes, d’engourdissements, d’une sensation de chaleur ou d’un gonflement du mollet, de la cheville, voire de la jambe entière. La peau est brillante, dure et de couleur blanche ou légèrement bleutée. L’inflammation locale de la veine peut entraîner une fièvre légère (38°C). On repère également une phlébite grâce au signe de Homans: la douleur s’accentue lorsqu’on lève la pointe de pied vers le haut.

Ces symptômes doivent amener à consulter son médecin en extrême urgence car ils annoncent un risque élevé d’embolie pulmonaire, accident grave qui lui, se manifeste par une douleur dans la poitrine, un essoufflement, voire des crachats de sang et une perte de connaissance. 

Quelles sont les personnes à risque de phlébite ?

Les sujets à risques doivent être particulièrement attentifs aux signes de phlébite.

Voici les principaux facteurs de risques :

  • L’insuffisance veineuse.
  • Les varices.
  • Une intervention chirurgicale nécessitant un alitement prolongé.
  • Les positions immobiles de longue durée: voyages (et notamment en avion), travail statique, etc.
  • Les antécédents personnels de phlébite (les récidives sont fréquentes), d’accident cardiaque, d’insuffisance cardiaque ou respiratoire.
  • Les antécédents familiaux de phlébite ou d’embolie pulmonaire.
  • Un trouble de la coagulation du sang.
  • Les traitements hormonaux car ils augmentent la coagulation sanguine : contraception, traitement hormonal substitutif de la ménopause.
  • Un cancer.
  • La pose d’un cathéter dans une veine.
  • La grossesse.
  • L’obésité.
  • L’âge.
  • Le tabagisme.
  • Etc.

 Certains de ces facteurs de risques étant modifiables, on peut donc diminuer son risque de phlébite… 

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 06/01/2012 - 14h17 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 18/07/2017 - 11h48

Le Manuel Merck, l’encyclopédie médicale, Éditions Larousse.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
A quoi reconnaît-on une embolie pulmonaire ? Publié le 09/11/2015 - 15h57

L 'embolie pulmonaire est une complication grave de la phlébite . Assez peu symptomatique, certains signes peuvent toutefois permettre de la suspecter, d'autant plus s'ils sont mis en parallèle avec certains facteurs de risque d 'embolie pulmonaire ....

De la phlébite à l'embolie pulmonaire Publié le 27/11/2014 - 17h49

Près de 11.000 cas de phlébites sont diagnostiqués chaque année en Belgique. Au-delà des varices et des œdèmes qui peuvent apparaître sur les jambes, la phlébite peut aussi provoquer une embolie pulmonaire, dont l'issue est trop souvent fatale (300 à...

Plus de phlébites en hiver Mis à jour le 21/10/2001 - 00h00

Nombre d'études ont établi une variation saisonnière de l' embolie pulmonaire fatale . Elle survient plus fréquemment durant l'hiver. En revanche, en ce qui concerne les phlébites (inflammation d'une veine) ou les thromboses veineuses profondes , rie...

Plus d'articles