• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    3 avis
  • Témoignages (0)

Que risque-t-on en jouant au golf ?

Que risque-t-on en jouant au golf ?

Comme tout sport, le golf est une activité physique bénéfique pour la santé, mais dont la pratique peut être associée à certaines blessures spécifiques.

Dans le cas du golf, ces pathologies sont essentiellement ostéo-articulaires, touchant les lombaires, les articulations, les muscles et les tendons. Elles sont le plus souvent liées à des gestes inadéquats, un échauffement insuffisant, une pratique excessive…

Les blessures au golf sont essentiellement liées à une pratique excessive de la part des joueurs professionnels, et à des "faiblesses" techniques chez les amateurs, c’est-à-dire à des gestes (mauvais swing) ou à du matériel inadéquats.

Quelles sont les blessures liées au golf ?

  • Blessure au niveau du rachis lombaire : compression, inclinaison, cisaillement…
  • Blessure de l’épaule gauche (pour les joueurs droitiers).
  • Blessure du poignet gauche.
  • Blessure de la main gauche (surtout chez les femmes).
  • Blessure au coude gauche surtout chez les joueurs de golf amateurs et encore plus particulièrement chez les femmes: tendinopathies touchant l’épicondyle, on parle de "tennis-elbow", ou l’épitrochlée soit le "golf-elbow".

Quelles sont les causes de ces blessures ?

  • L’origine la plus fréquente des blessures est le swing à l’entraînement au practice.
    Il suffit d’une technique déficiente de swing pour entraîner une blessure mécanique, notamment au niveau du rachis lombaire, du poignet et de la main, avec notamment des tendinites.

  • L’excès de jeu et les entraînements excessifs sont aussi à l’origine d’un nombre important de blessures, surtout chez les joueurs de golf professionnels.
    A savoir que les professionnels qui poursuivent malgré leur blessure ne font qu’aggraver celle-ci.
    En plus de blessures du rachis lombaire, les excès de frappe peuvent affecter l’épaule : tendinopathies de la coiffe des rotateurs, arthropathies de la clavicule et de l’épaule.

  • Le 3e grand risque est lié à la frappe d’autre chose que la balle, le sol ou un autre objet.
    La plupart des lésions concerne les structures ligamentaires et musculaires, mais la fracture de l’apophyse unciforme de l’os crochu du poignet peut également résulter de ce mécanisme.

On retiendra que les golfeurs amateurs doivent travailler la bonne gestuelle afin de diminuer le risque de blessures, lesquelles se localisent de préférence au niveau de l’épaule, du coude, du poignet et de la colonne vertébrale.

À savoir également sur le golf :

La pratique du golf fait aussi travailler le système cardiovasculaire et respiratoire.
En effet, la distance moyenne parcourue à pied peut aller jusqu’à plusieurs kilomètres pour un joueur assidu (à moins d’utiliser systématiquement la golfette électrique) : on compte 8 à 10 km en terrain varié pour un 18 trous !

Il existe un risque de traumatisme de la tête et des yeux, si l’on reçoit une balle ou la tête de club, dont la gravité est liée à la vitesse de l’objet. Ce type d’accident reste cependant assez rare.

Enfin, pas de golf sans casquette, lunettes, ni crème solaire !
En effet, pratiquant en plein air, les golfeurs présentent un risque accru de cancer de la peau. 

Mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 14/08/2013
Créé initialement par le 03/10/2011

Sources : MacHardy, H. Pollard, K. Luo, Sports Med 2006 ; 36(2) : 171-187.

Cet article fait partie du dossier Spécial golf: pratiquer sans risque

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

image_format_460_230

Comment prévenir les accidents sportifs ?

  • Le sport est excellent pour la santé, sauf quand il vous rend malade.... Bien pratiqué, le sport a prouvé son ...
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
Index ArchivesIndex alphabétiqueIndex des recettesIndex top recherche
Les services