Les quatre façons d'avoir mal à la tête

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 29/05/2017 - 11h08
-A +A

Les maux de tête sont monnaie courante. Quand ils sont occasionnels, de l'aspirine ou du paracétamol suffisent.

Quand les maux de tête sont brutaux ou chroniques, il est nécessaire de consulter.

En pratique quatre cas de figure sont possibles.

PUB

Les maux de tête, dangereux ou pas ?

Tant que les maux de tête restent occasionnels et supportables, il n'est pas nécessaire de consulter un médecin, surtout si l'aspirine ou le paracétamol sont efficaces. Dans quatre autres cas de figure, il faut consulter pour établir un diagnostic et choisir le traitement le plus adapté :

  • Les maux de tête violents à début brutal.
  • Les douleurs récentes (depuis moins de 3 mois) qui font de plus en plus mal.
  • Les maux de tête permanents.
  • Les maux de tête qui évoluent par crises.

Les maux de tête violents à début brutal, comme un "coup de tonnerre"

Quand le mal de tête débute brutalement comme un coup de tonnerre, et que le niveau de la douleur est insupportable, il faut craindre une urgence et se faire emmener à l'hôpital sans attendre, voire ne pas hésiter à appeler l'ambulance.

Ce type de douleur évoque en effet une hémorragie méningée ou une rupture d'un anévrisme vasculaire cérébral qu'il faut pouvoir traiter au plus vite à l'hôpital. Des explorations devront être rapidement faites pour poser le diagnostic et mettre en place le traitement le plus adapté.

Les maux de tête qui font "de plus en plus mal"

Ils constituent aussi une forme d'urgence neurologique.

Le mal de tête est relativement récent et s'aggrave en faisant de plus en plus mal. La crainte qu'un processus soit en train de se développer dans la tête nécessite une hospitalisation sans attendre.

Les diagnostics pouvant alors être évoqués sont soit infectieux (méningite, encéphalite, abcès), soit inflammatoires (phlébites, maladie de Horton) ou tumoraux (cancers, autres tumeurs).

Les maux de tête permanents qui font mal "tout le temps"

Si les deux premiers cas de figure sont rares et ne représentent heureusement que moins de 10% des cas rencontrés, cette troisième possibilité est très fréquente (pratiquement 80% des cas). Il s'agit de douleurs permanentes, en place du matin au soir et du soir au matin. Dans quelques cas, un traumatisme crânien est retrouvé et l'on parle alors de "céphalée du syndrome post-traumatisme crânien".

Il faut savoir que dans le cas de ces douleurs chroniques quotidiennes, on ne trouve souvent aucune cause. Il faut en revanche s'attacher à rechercher toute solution pouvant vous soulager de vos maux de tête, la solution efficace étant la bonne.

Les maux de tête évoluant "par crises"

Il faut impérativement consulter votre médecin traitant car le diagnostic le plus probable est celui d'une migraine, la crise durant de quelques heures à 48 heures. Ne souffrez pas pour rien : il existe aujourd'hui des traitements très efficaces.

Des facteurs déclenchant les crises de migraine sont alors à rechercher comme l'anxiété, les émotions, le surmenage, les contrariétés, voire les joies.

Des facteurs alimentaires peuvent également être retrouvés comme le chocolat, l'alcool, les produits laitiers et certains produits exotiques (le classique syndrome du restaurant chinois !).

Trois autres diagnostics pourront être recherchés si dans votre cas il ne s'agit pas de crise de migraine typique : les sinusites chroniques, les troubles oculaires (souvent des lunettes mal adaptées), et une cause liée aux vertèbres cervicales.

D'autres diagnostics, bien plus rares, peuvent être évoqués face à des maux de tête évoluant par crises (algie vasculaire de la face, névralgie du trijumeaux, hémicrânies paroxystiques chroniques), mais leurs signes cliniques sont souvent caractéristiques.

Les trois bonnes questions sur les maux de tête

En synthèse, trois questions vous permettront de vous faire une idée du diagnostic et d'agir en conséquence :

  • Depuis quand avez-vous mal à la tête ?
  • Comment cela a-t-il commencé ?
  • Quelle est l'intensité de la douleur ?

Comment agir quand on a des maux de tête ?

  • Si vous avez mal à la tête depuis peu, que cela a commencé comme un coup de tonnerre ou que cela augmente sans arrêt : c'est une urgence.
  • Inversement si vous avez mal à la tête depuis toujours et tout le temps, il s'agit probablement d'une céphalée de tension, ou d'une migraine si votre douleur évolue par crises.
  • Enfin si la douleur est modérée et occasionnelle, il ne faut pas s'en faire et se soigner tout seul !
Initialement publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 09/09/2003 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 29/05/2017 - 11h08

FMC Hebdo N°79, 13 juin 2000.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Souffrez-vous de migraine avec aura ? Publié le 24/05/2017 - 11h58

Il existe de très nombreux types de migraine . Moins connue est la migraine avec aura . Dans cette catégorie de crises migraineuses, les maux de tête sont précédés d'une aura , laquelle se caractérise par des troubles sensoriels, essentiellement visu...

Migraine : plus qu’un simple mal de tête... Publié le 31/03/2017 - 10h00

Pendant une crise de migraine , il est impossible, pour la plupart des gens, d’aller travailler ou de se rendre à l’école. D’où l’importance de traiter cette maladie, qui est bien plus qu’un mal de tête : nausées, vomissements et pire sont fréquents....

Maux de tête du matin : indicateurs de dépression Publié le 10/03/2017 - 12h35

Le mal de tête ressenti tous les matins au réveil est un symptôme fréquent qui touche une personne sur 13. Les causes, multiples, sont difficiles à identifier. La céphalée chronique matinale représenterait un bon indicateur de la dépression.

Pourquoi a-t-on mal à la tête ? Publié le 29/05/2017 - 11h00

Avoir mal à la tête ne signifie pas forcément que l'on souffre de migraine . Il existe de nombreuses autres raisons d'avoir mal à la tête . Explications.

Plus d'articles