Quand Facebook accentue le malaise des ados

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 16/05/2012 - 18h28
-A +A

L’usage excessif des réseaux sociaux, fréquents chez les jeunes, qui pourrait accentuer le mal-être de l’adolescence.

PUB

Facebook et dépression

La consultation et la participation intensive sur Facebook s’accompagnent de nombreux effets indésirables, indique une étude américaine :

  • Repli dans un monde virtuel.
  • Diminution des relations sociales.
  • Sédentarité.
  • Et dépression.

 

Facebook: le danger de l'excès

Voici les conclusions issues d’une analyse de 200 profils de jeunes de 20 ans:

  • Plus les jeunes ont d’amis plus ils sont investis sur le réseau et plus le risque d’être angoissé est élevé.
  • 10% des jeunes se déclarent stressés par la gestion de leur profil Facebook.
  • 30% se sentent fortement coupables de rejeter des demandes d'amitié sur le réseau.
  • Nombreux sont ceux qui ne savent pas comment éliminer les amis devenus indésirables, sachant que se faire rejeter d’un réseau est une humiliation.
Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 16/05/2012 - 18h28 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 16/05/2012 - 18h28
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Facebook et les ados : chaque cas est unique ! Publié le 11/01/2016 - 15h23

Facebook n’est pas, d’une manière générale, une bonne influence pour notre santé, et plus précisément notre santé mentale. Les études montrent cependant que son impact dépend de chaque cas particulier…

Plus d'articles