Qu'est-ce que l'hématocrite ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 26/04/2015 - 22h27
-A +A

L'hématocrite est souvent considéré par les sportifs comme un indicateur de l'état de forme. Plus il est haut, plus on est fort ! Or, la réalité est nettement plus complexe.

PUB

L'hématocrite, un tube de verre

A l'origine, le terme hématocrite désignait un tube de verre de 11 centimètres que l'on remplissait de sang dans le but de séparer les globules rouges du plasma. Plus tard, on l'utilisa aussi pour définir le résultat du test. Cette valeur représente le volume occupé par les globules rouges par rapport à la quantité totale de sang (globules rouges et plasma). Il s'exprime généralement sous la forme d'un pourcentage. Celui-ci varie énormément d'une personne à l'autre. Des valeurs considérées comme normales s'échelonnent selon les âges et les situations entre 35 et 55%.

Au début de la saison 1997, les autorités du vélo ont choisi de tester le taux d'hématocrite des cyclistes pour contenir la vague du dopage à l'érythropoïétine, un produit encore indécelable à l'époque. Rappelons brièvement que l'érythropoïétine -mieux connue sous ses initiales ÉPO- est une hormone sécrétée principalement par les reins, dont le rôle principal est de stimuler la moelle osseuse dans le but d'augmenter la production de globules rouges.

Comme l'insuline, on peut la synthétiser par génie génétique et son introduction sur le marché francais en 1989 fut vécue comme une véritable délivrance par de nombreux patients qui souffraient de graves atteintes rénales et qui se trouvaient de ce fait dans un état permanent d'anémie. Chez eux, les injections d'ÉPO relèvent le taux de globules rouges et améliorent l'oxygénation des cellules. L'EPO est utilisée pour toutes les anémies graves.

Hématocrite: dopage à haut risque

Mais si l'EPO est aujourd'hui aussi connue, c'est à cause de l'adoption par les sportifs de ce médicament dans le but d'améliorer leurs performances, l'enrichissement du sang permettant de mieux oxygéner les masses musculaires actives à l'effort. Mais ce recours présente des risques. Au-delà de 45% d'hématocrite l'augmentation du nombre de globules rouges s'accompagne d'une élévation exponentielle de la viscosité sanguine, si bien que le liquide éprouve du mal à s'écouler dans les très fins réseaux capillaires au terme de son voyage artériel. On risque alors la thrombose aux conséquences parfois dramatiques. Autre problème d'un dopage à l'ÉPO: le sang est si riche en oxygène que la fréquence cardiaque au repos descend à des valeurs ridiculement faibles. Or le coeur n'est pas concu pour battre aussi lentement.

Tout au long des années 90, on a imputé à l'ÉPO un tas de décès survenus dans des circonstances bizarres chez des athlètes en pleine force de l'âge. La situation était même devenue si préoccupante que, chose rare dans l'histoire du dopage, ce sont les athlètes eux-mêmes qui, par crainte de nouveaux accidents, ont poussé les autorités à adopter des mesures plus sévères. Dans le cyclisme, par exemple, une règle prévoit l'exclusion temporaire d'un coureur qui afficherait un taux d'hématocrite supérieur à 50%.

Initialement publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 01/08/2006 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 26/04/2015 - 22h27
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Une idée de cadeau généreux : donner son sang ! Publié le 10/12/2013 - 15h58

Et si vous donniez votre sang cette année à l'occasion des fêtes ? Quel généreux cadeau sachant que donner son sang peut sauver des vies. Y a-t-il assez de dons aujourd’hui ? Et quelles sont les conditions d’accès pour devenir donneur, peut-être pour...

Cure de fruits rouges : le top des antioxydants Publié le 29/07/2013 - 14h05

Fraises, framboises, myrtilles, mûres... P rofitez de l'été pour vous offrir une cure santé et plaisir avec les fruits rouges ! Protecteurs du coeur, aliments anti-cancer, molécules de jouvence, les fruits rouges sont les champions des antioxydants e...

Première victime du dopage : le coeur Mis à jour le 11/02/2003 - 00h00

Les substances dopantes présentent de nombreux risques, dont l'hypertension artérielle, responsable à terme de maladies cardiovasculaires, pouvant mener à l'infarctus d'effort. Les médecins souhaitent relancer l'alerte sur les dangers du dopage.

Plus d'articles