Qu'est-ce qu'une personnalité narcissique?

Publié par Dr Catherine Solano le 03/11/2008 - 01h00
-A +A

Parmi les 10 personnalités pathologiques décrites par le Manuel des pathologies mentales américaines, le DSM4, la personnalité narcissique est une des plus connues de tous. En effet, le célèbre mythe de Narcisse, qui tomba amoureux de lui-même en admirant sa propre image dans l'eau, illustre parfaitement cette personnalité.

PUB

La personnalité narcissique

Martin est narcissique, d'une manière pathologique, et pas facile à vivre. Il ne s'intéresse jamais aux autres, mais ramène tout à lui. Il faut que la conversation porte sur lui, sur ses exploits, sinon, ca ne l'intéresse pas. D'ailleurs, il lui paraît invraisemblable, lorsqu'il est présent, que l'on puisse s'intéresser à autre chose qu'à sa personne. Tout ce qu'il fait est génial, exceptionnel, et doit être admiré.

Cela pourrait paraître ridicule et même pitoyable de se vanter autant et de croire que le monde tourne autour de soi. Pourtant, personne n'a pitié de Martin, car il n'a aucune empathie, aucune gentillesse pour personne… sauf si cela peut lui être utile. Il est intéressé et capable de vous manipuler pour arriver à ses fins et il trouve cela tout à fait normal, il ne s'en cache même pas. Sa femme, au début, l'admirait beaucoup. Mais aujourd'hui, elle n'en peut plus de l'égoïsme de son conjoint et se détache de lui.

Elle l'a plaint un moment, pensant que son attitude révélait un terrible manque de confiance en lui, mais elle se rend compte que c'est plutôt une sorte de vision distordue du monde: "Je suis au centre du monde et tout doit tourner autour de moi". Si sa femme s'éloigne, Martin pense qu'elle le jalouse parce qu'il réussit mieux qu'elle professionnellement, comme il imagine que ses collègues de travail l'envient (ce qui n'est pourtant pas le cas!). Il ne se remet absolument pas en question, même si il a déjà été licencié pour avoir outrepassé ses compétences et déclenché des catastrophes…. Martin est narcissique et ce n'est pas facile pour ceux qui le côtoient.

Les caractéristiques objectives d'une personnalité narcissique sont les suivantes (d'après le DSM4)

Notons qu'il s'agit le plus souvent d'un homme, ce trouble de personnalité étant moins fréquent chez les femmes:

  • Il a une idée très élevée de sa propre importance. Il a tendance à surestimer ses compétences, ses réalisations. Il pense devoir être reconnu comme supérieur même sans en avoir fait la preuve.
  • Il fantasme sur des idées de succès illimité, de pouvoir, de splendeur ou d'amour idéal…
  • Il se juge unique, spécial et estime ne pouvoir être compris que par des personnes comme lui, spéciales et de haut niveau.
  • Il a un besoin excessif d'être admiré.
  • Il pense que tout lui est dû. S'estimant quelqu'un de spécial, il juge qu'on lui doit un traitement particulièrement favorable et ses désirs doivent être automatiquement satisfaits.
  • Il a une vision utilitaire des autres. Il les exploite, les utilise pour parvenir à ses fins.
  •  Il manque d'empathie. Il ne s'intéresse pas, ne reconnaît pas les sentiments ni les besoins d'autrui.
  • Il est envieux envers les autres et pense que les autres l'envient.
  • Il est arrogant et hautain.

On parle de personnalité narcissique pathologique seulement si l'on retrouve au moins 5 des traits de caractères précédents et qu'ils sont présents en permanence depuis le début de l'âge adulte. Il s'agit donc d'une manière de fonctionner psychiquement très ancrée dans la personnalité (c'est donc différent d'une tendance narcissique).

Publié par Dr Catherine Solano le 03/11/2008 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Jeunes et alcool : le rôle des parents Publié le 20/02/2015 - 11h12

Chaque semaine, en Belgique, 45 jeunes sont hospitalisés en urgence parce qu’ils ont consommé trop d’ alcool . Le constat est alarmant en lui-même, mais quelles sont les vraies conséquences pour ces jeunes ? Et que peuvent faire les parents ?

Diabète: mieux vaut être fort en maths! Mis à jour le 08/07/2008 - 00h00

Diabétiques, à vos tables de multiplication! Une récente étude montre que les diabétiques peu enclins aux mathématiques sont aussi ceux qui contrôlent le moins bien leur diabète. Un lien étonnant? Pas forcément.

Plus d'articles