Prostatite aigüe et prostatite chronique : quels symptômes ?

Mise à jour par Dr Philippe Presles le 09/10/2014 - 17h57
-A +A

PUB

Compléments aux traitements

Certains peuvent améliorer la qualité de vie des patients : phytothérapie, myorelaxants, hormonothérapie, techniques de massage prostatique, hyperthermie.

Et enfin, certaines règles hygiéno-diététiques doivent être respectées : éviter l'alcool, la caféine et les épices, ces substances ayant un effet irritant sur cette glande qu'est la prostate.

Un soutien psychologique est systématiquement proposé, car cette maladie chronique est longue et difficile à traiter, avec un taux de rechutes important à l'arrêt du traitement.

A savoir encore sur la prostatite

  • Le dosage du PSA peut inutilement alarmer le patient, car en cas d'inflammation de la prostate, cette hormone est naturellement augmentée, sans pour autant suggérer la présence d'un cancer prostatique. 
     
  • Tout traitement chirurgical est déconseillé durant une poussée inflammatoire de la maladie. 
     
  • Rechercher un adénome de la prostate est important, car il constitue un terrain favorisant la prostatite.
Initialement publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 11/05/2004 - 00h00 et mis à jour par Dr Philippe Presles le 09/10/2014 - 17h57

Le Quotidien du Médecin, 9 avril 2004. Association française d'urologie, www.urofrance.org.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB