Promesses et illusions du régime thé

Mise à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 14/01/2011 - 16h45
-A +A

Le régime thé refait surface… Si boire du thé, vert ou noir, est un plaisir et une bonne source d'antioxydants, il ne faut quand même pas compter sur lui pour maigrir miraculeusement. Question de bon sens : si le thé faisait maigrir, tous les grands buveurs de thé seraient minces, ce qui n'est pas le cas. Décryptage.

PUB

Le thé, noble boisson sans calories

Déjà consommé avant le début de notre ère en Chine et en Inde, le thé s'est installé au Japon vers le 9ème siècle et il est arrivé en Europe dans la moitié du 16ème siècle, vers 1560.

Le thé se répandra peu à peu partout dans le monde et deviendra la boisson la plus consommée après l'eau. Comme elle, il n'apporte pas de calories. Nombre de rituels se sont attachés à la dégustation du thé, donnant à cette tisane des lettres de noblesse que n'ont pas le tilleul ou la verveine.

A celles-ci, se sont ajoutés au cours de la dernière décennie des pouvoirs nutritionnels très (trop ?) médiatisés concernant surtout le thé vert.

Le thé, riche en antioxydants

Le thé contient un grand nombre de principes actifs : de la caféine (appelée théine) et des antioxydants.

La caféine joue sur le système nerveux, active un peu le métabolisme.

Les antioxydants sont ces composés qui nous protègent des radicaux libres dévastateurs : ceux-ci jouent un rôle néfaste dans le développement des maladies cardiovasculaires, de la plupart des cancers et dans l'activation du vieillissement. Ceux contenus dans le thé appartiennent à la famille des polyphénols. Il y en a plusieurs dont les catéchines.

Initialement publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 14/01/2011 - 16h44 et mis à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 14/01/2011 - 16h45

Davies MJ, Judd JT, Baer DJ et al. Journal of Nutrition 2003; 133: 3298S - 3302S.

Duffy SJ, Keaney JF, Holbrook M et al. Circulation 2001; 104: 151-156.

Catechins and diet: from sensorial aspects to nutrition, symposium conjoint FNRS/ Unilever, (Paris, janvier 2008).

Gardner EJ. European Journal of Clinical Nutrition 2006; 61: 3-18.

Lotito SB, Frei B. Free Radic Biol Med. 2006; 41: 1727 - 46.

Maron DJ, Lu GP, Sheng CN et al. Journal of the American College of Cardiology 2003; 41: 243A

Popkin BM, Armstrong LE, Bray GM et al. American Journal of Clinical Nutrition 2006; 83: 529-542.

Peters U, Poole C, Arab L. American Journal of Epidemiology 2001; 154: 495-503

Thé, antioxydants et santé. Brochure Unilever Belgium, 2008.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Moins de caféine pour moins d'ostéoporose Mis à jour le 10/11/2001 - 00h00

Les résultats d'une étude américaine montrent qu'une forte consommation de caféine augmente la perte osseuse chez les femmes âgées porteuses d'une anomalie génétique.

Tisanes, plantes : ne buvez pas n'importe quoi ! Publié le 20/02/2013 - 11h07

La phytothérapie, cette médecine dite "douce" qui utilise les plantes est une science millénaire. Elle a été peu à peu perfectionnée par les hommes qui ont codifié les pouvoirs de certaines plantes . Si certaines plantes ont une action douce, sans da...

10 idées reçues sur notre alimentation Mis à jour le 10/02/2016 - 12h39

Nous sommes toutes pétries d’idées reçues sur notre alimentation qui remontent au siècle dernier. Et qui risquent souvent de déséquilibrer notre comportement alimentaire . On en fait le tour et on rectifie.

Plus d'articles