Prévention du cancer du côlon : un effet secondaire inattendu des antidépresseurs...

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 27/06/2006 - 00h00
-A +A

Les antidépresseurs ne manquent pas d'effets secondaires et l'on vient d'en découvrir un de plus… Sauf que ce dernier est positif ! Certains d'entre eux pourraient inhiber la croissance des tumeurs du côlon. C'était montré chez l'animal. C'est aussi vrai chez l'homme…

Les antidépresseurs agissent aussi sur le côlon

Prozac®, Floxyfral®, Deroxat®, Zoloft® appartiennent tous les quatre à la même famille d'antidépresseurs, celle des sérotoninergiques. Ils ont en effet la propriété de stimuler l'action d'un neuromédiateur : la sérotonine. Or, si davantage de sérotonine dans le cerveau nous rend d'humeur plus joyeuse, cette molécule a des récepteurs dans d'autres parties du corps, en particulier dans le côlon. A ce niveau, il avait été montré chez l'animal que les antidépresseurs sérotoninergiques inhibaient la croissance des tumeurs du côlon. Une étude vient de montrer qu'il en était de même chez l'homme.

Prévention du cancer du côlon

Il s'agit même d'une diminution importante du risque de cancer du côlon, puisque celui-ci a été diminué de 30% chez ceux qui suivaient un traitement avec cette famille d'antidépresseurs. L'étude, réalisée au Canada pendant près de 20 ans, a également montré que cette réduction du risque de cancer du côlon était proportionnelle à la durée du traitement et à la dose prise. Il s'agit donc d'un effet secondaire très positif de cette famille d'antidépresseurs. Les auteurs ne vont cependant pas jusqu'à recommander la prise de Prozac® en prévention du cancer du côlon…

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 27/06/2006 - 00h00 Xu W et coll., Use of antidepressants and risk of colorectal cancer: a nested case-control study. Lancet Oncol.2006 Apr;7(4):301-308.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Congeler la tumeur pour soulager la douleur Mis à jour le 07/06/2005 - 00h00

La cryoablation ne guérit pas le cancer, mais permet toutefois de soulager les douleurs insupportables qu'endurent les patients cancéreux en phase terminale quand les traitements traditionnels ne font plus d'effet.

Plus d'articles