Prévenir le cancer

Mise à jour le 03/12/2010 - 13h59
-A +A

En changeant certains de nos comportements, on pourrait prévenir l'apparition d'un grand nombre de cancers.

PUB

En quoi consiste la prévention des cancers?

La prévention a pour but de réduire la survenue du cancer et ses conséquences dans la population générale.

Elle s’articule autour de trois aspects :

  • La prévention primaire : elle consiste à éviter l’apparition d’un cancer chez les personnes en bonne santé, en limitant l’impact des facteurs de risque auxquels elles sont exposées. Elle vise aussi à traiter certaines pathologies prédisposant aux cancers.
  • La prévention secondaire : elle consiste à diagnostiquer le plus tôt possible une lésion précancéreuse ou un cancer débutant afin d’en limiter l’évolution et l’impact sur la santé du patient. Elle repose essentiellement sur le dépistage individuel et/ou organisé.
  • La prévention tertiaire : elle vise à réduire les conséquences de la maladie et les risques de récidives. Il ne s’agit pas des traitements anticancéreux proprement dit mais des mesures d’accompagnement et de réadaptation qui facilitent le retour à une qualité de vie acceptable.

Il existe un quatrième aspect dans la prévention santé : la prévention quaternaire. Toutefois, cette dernière ne vise pas à prévenir la maladie, mais sa surmédicalisation. La prévention quaternaire passe par la mise en place de soins palliatifs.

Pourquoi la prévention est-elle nécessaire ?

Chaque année, près de 320 000 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués en France (Source InVS, 2005). Au fil des décennies, de nombreux progrès thérapeutiques ont permis d’améliorer leur pronostic, en réduisant les séquelles et la mortalité qui leur sont liées. Malgré ces améliorations, le cancer continue à causer un nombre important de décès : en 2005, 146 000 personnes sont décédés d’un cancer en France.

Or, on estime que 40% de ces décès pourraient être évités grâce à une politique de prévention et de dépistage efficace.

Le poids des facteurs de risque évitables étant variable, cette proportion dépend du type de cancer considéré : près de 70 % des cancers du larynx et des voies aérodigestives supérieures (pharynx, cavité buccale…), près de 50 % des cancers de l’estomac ou du côlon ou encore plus de 50 % des cancers de l’endomètre seraient évitables.

Depuis 2003 et le premier Plan Cancer, les efforts des pouvoirs publics en matière de prévention ont été redoublés.

Plusieurs axes de prévention sont prioritaires en France :

  • lutter contre le tabagisme,
  • promouvoir l’activité physique et favoriser l’équilibre alimentaire,
  • réduire le risque de cancers professionnels,
  • prévenir les cancers d’origine infectieuse.

Ces mesures s’articulent avec le dépistage organisé du cancer colorectal chez les patients de 50 à 74 ans et du cancer du sein chez les femmes de 50 à 74 ans.

L’ensemble de ces actions de prévention et de dépistage vise à réduire l’exposition aux facteurs de risque les plus importants et les plus courants dans la population. Cependant, beaucoup d’autres facteurs de risque liés à l’environnement ou à l’hygiène de vie peuvent avoir une influence sur le risque individuel de cancer. Aussi, en dehors des mesures institutionnelles, chaque individu peut échanger avec son médecin généraliste pour envisager de réduire son propre risque de cancer. Il lui suffit d’adopter des habitudes de vie ou des comportements limitant l’exposition aux facteurs de risque évitables.

Initialement publié le 10/09/2005 - 02h00 et mis à jour le 03/12/2010 - 13h59
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Code européen contre le cancer Mis à jour le 28/10/2003 - 00h00

Le cancer représente un important problème de santé publique et constitue une cause importante de mortalité prématurée et évitable au sein de l'Union européenne. C'est dans ce contexte qu'a vu le jour un nouvel outil de prévention : le " Code europée...

Quels sont vos risques de cancer du côlon ? Publié le 17/03/2017 - 15h16

Le cancer du côlon est le 2 e cancer le plus fréquent chez la femme et le 3 e chez l’homme. Ce cancer fait l’objet d’un dépistage généralisé à partir de l’âge de 50 ans, mais un dépistage personnalisé plus précoce est recommandé aux personnes les plu...

Cancer du sein : un médicament préventif ? Mis à jour le 18/02/2003 - 00h00

D'ici quelques années, les femmes en bonne santé mais présentant un risque élevé de développer une tumeur du sein pourraient bénéficier d'un traitement préventif. En effet, le tamoxifène serait également capable de réduire de 38% le nombre de nouveau...

Cancers : le point sur tous les examens de dépistage Publié le 02/05/2017 - 16h15

Les cancers se guérissent de mieux en mieux grâce au dépistage précoce et à l'initiation d'un traitement tôt dans l'évolution de la maladie. e-santé vous informe sur les différents examens de dépistage des cancers.

Plus d'articles