Les premiers pleurs de bébé : bien avant la salle de travail

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 21/02/2006 - 00h00
-A +A

Une étude montre que le fŒtus exprime déjà son mécontentement en pleurant en silence dans l'utérus de sa maman, dès la 28e semaine de grossesse. Les pleurs seraient dès lors le 5e état comportemental observé chez le fŒtus.

PUB

En recourant à la technique de l'échographie, des chercheurs ont observé que des fŒtus du 3e trimestre sursautaient en percevant un bruit de faible intensité diffusé sur l'abdomen de leur mère et présentaient un comportement de pleurs. En effet, ils ouvraient leur bouche, abaissaient la langue, effectuaient plusieurs respirations irrégulières avant d'expirer et de s'apaiser. Ce constat a permis aux chercheurs d'avancer que les pleurs pourraient bien constituer le 5e état comportemental du fŒtus humain au cours de sa vie utérine après le sommeil paisible, l'état actif, l'éveil paisible et l'éveil actif.

Ils ont fait cette découverte en recherchant les effets du tabac et de la cocaïne sur la grossesse. Dans le cadre de cette étude, ils ont observé la réaction de fŒtus du 3e trimestre de mères qui avaient l'habitude de fumer ou de prendre de la cocaïne pendant leur grossesse à un son doux diffusé sur l'abdomen de la maman. C'est ainsi qu'ils ont découvert que plusieurs fŒtus paraissaient pleurer en réponse à cette perturbation.Par exemple, l'enregistrement d'une échographie montre un fŒtus de sexe féminin qui tourne la tête, ouvre la bouche, abaisse la langue, a une sorte de hoquet, inspire et expire profondément en réponse au bruit. Ensuite, la poitrine du fŒtus se contracte, il hoquette à trois reprise, son menton tremble et il courbe la tête.Ce comportement de pleurs a été observé chez 10 fŒtus, 4 dont les mères étaient fumeuses, 3 dont les mères étaient fumeuses et consommatrices de cocaïne, et 3 dont les mères ne fumaient pas et ne se droguaient pas non plus, ce qui suggère que ces comportements ne sont pas liés à l'exposition au tabac ou à la cocaïne.

L'observation d'un comportement de pleurs chez des fŒtus du 3e trimestre pourrait être liée à leur niveau de développement. En effet, les pleurs sont un comportement complexe requérant la coordination de plusieurs systèmes moteur. Il exige aussi la capacité à recevoir un stimulus, de le reconnaître comme négatif et d'exprimer une réponse appropriée.

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 21/02/2006 - 00h00 Gringas, J. Archives of Disease in Childhood, September 2005; vol 90: pp F415-F418.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Pleurs excessifs : bébé digère mal Publié le 02/02/2016 - 15h44

Rien d'alarmant à ce qu'un nouveau-né pleure. En effet, c'est son seul mode de langage. En revanche, les pleurs excessifs traduisent généralement trois grands types de troubles : la faim, le sommeil et les difficultés digestives. Après les difficulté...

Les bébés n'aiment pas la coke Mis à jour le 20/05/2002 - 00h00

L'exposition des fŒtus à des drogues telles que la cocaïne au cours de la grossesse provoque des déficits intellectuels chez ces enfants. Le risque de retard mental est doublé chez ces enfants et laisse redouter de grosses difficultés scolaires.

Quand bébé pleure, comment le calmer? Publié le 07/10/2013 - 08h48

Les pleurs d'un bébé sont un événement normal : dépourvu de moyens d'influencer son environnement, et même de mots pour parler, il n'a en réalité pas d'autre manière de s'exprimer quand quelque chose ne va pas ! Voici quelques astuces à l'attention d...

Plus d'articles