Prédisposition à la polyarthrite rhumatoïde

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 16/09/2003 - 00h00
-A +A

Un gène de susceptibilité à la polyarthrite rhumatoïde, cette maladie rhumatismale fréquente et douloureuse, vient d'être identifié par une équipe de chercheurs japonais. Cette découverte pourrait avoir des conséquences thérapeutiques.

PUB

Près de 400.000 Francais souffrent de polyarthrite rhumatoïde (PR), une maladie qui se manifeste par une inflammation des articulations, le plus souvent au niveau des mains, des poignets, des genoux et des hanches. Les cartilages osseux et parfois les articulations elles-mêmes se déforment et se détériorent. Accompagnée d'intenses douleurs, cette affection peut devenir très invalidante.

Les causes restent mal connues, mais on sait qu'il existe une composante génétique. En effet, le risque de survenue de la PR chez les frères et sŒurs d'une personne affectée est multiplié par 2 à 17. Par ailleurs, on suspecte de très nombreux gènes de conférer une prédisposition à la PR. L'un d'entre eux a déjà été identifié, le gène HLA, tandis qu'une équipe de chercheurs japonais vient d'en découvrir un second. Ce dernier code pour des enzymes dont la fonction est limitée chez les patients touchés par la PR. Cette caractéristique sert d'ailleurs depuis plusieurs années de marqueur spécifique de la maladie. Autre fait intéressant, ce marqueur apparaît très tôt, avant même la survenue des symptômes.

Ce gène pourrait donc être impliqué dans la phase déclenchante de l'affection.De telles découvertes ouvrent une nouvelle voie thérapeutique ciblant la restauration d'une fonction très spécifique.

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 16/09/2003 - 00h00 Nature Genetics, 30 juin 2003, en ligne : www.www.nature.com/naturegenetics, DOI : 10.1038/ng1206.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Cancer colorectal : influence de l'hérédité ! Mis à jour le 24/08/2004 - 00h00

Le rôle de l'hérédité dans certaines formes de cancer colorectal est suspecté depuis longtemps. Une étude récente vient de le confirmer en montrant que les frères et sœurs d'une personne atteinte de ce type de cancer ont jusqu'à sept fois plus de ris...

Tenir l'alcool: un facteur de risque pour l'alcoolisme Mis à jour le 23/11/2010 - 01h00

Euphorie, joues rouges et envie de dormir dès le premier verre? Réjouissez-vous: les personnes très sensibles à l' alcool seraient mieux protégées contre l' alcoolisme . Un phénomène lié à la présence d'une variante du gène CYP2E1.

Plus d'articles