Pourquoi notre sueur sent-elle mauvais?

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 02/04/2013 - 23h28
-A +A

Nous transpirons tous, plus ou moins et selon les circonstances (chaleur, activité physique, émotions…).

Le problème de la transpiration est qu’elle s’accompagne souvent d’une odeur désagréable.

Mais pourquoi transpire-t-on exactement et quelle est l’origine de l’odeur de la sueur?

PUB

Pourquoi transpire-t-on?

La transpiration est un phénomène tout à fait normal dont la finalité est d’aider notre organisme à maintenir une température constante.

Si certains émettent un peu plus de sueur que d’autres (origine génétique), il existe aussi des différences selon les populations. Il s’agit alors d’un phénomène d’adaptation. Les Asiatiques par exemple, transpirent plus rapidement que les Européens, comme par anticipation pour faire face aux températures élevées qui règnent dans leur pays.

A noter que certaines personnes souffrent de transpiration excessive ou hyperhydrose. Il s’agit alors d’une affection dont les causes restent inconnues.

 

Pourquoi la sueur sent-elle mauvais?

La sueur est produite par deux types de glandes sudoripares:

  • Les glandes eccrines, situées partout mais en plus grande quantité au niveau des aisselles, des mains, des pieds et du front, produisent une sueur inodore composée en majorité d’eau et de sel.
  • Les glandes apocrines, situées plus particulièrement au niveau de l'aine et des aisselles, produisent une sueur riche en produits organiques (vitamine C, anticorps, urée, acide urique, ammoniac et acide lactique), à l’origine d’une odeur très peu prononcée. Ces glandes n’apparaissent qu’à la puberté, ce qui explique la quasi-absence d’odeur chez les enfants.

Quant à l’odeur désagréable de la sueur, elle est essentiellement produite par des bactéries et des champignons qui se développent dans les endroits qui retiennent la transpiration, environnement chaud et humide idéal pour le développement bactérien et mycosique.  

À savoir

L’odeur de notre sueur est généralement plus forte au niveau des aisselles, car elle est accentuée par la présence des poils, qui retiennent la transpiration, procurant ainsi un milieu propice à la multiplication des bactéries. Les poils contribuent aussi à retenir les bactéries.

 

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 09/04/2013 - 09h42 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 02/04/2013 - 23h28

Manuel Merck, Éditions Larousse.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Transpiration excessive : la solution Botox Publié le 17/07/2015 - 16h39

Totalement bénigne, la transpiration excessive gêne un nombre assez important de personnes dans leur vie quotidienne. Si les déodorants suffisent à la majeure partie de la population pour freiner la production de sueur et masquer les odeurs, les pers...

Halte à la transpiration Publié le 28/07/2016 - 12h50

La transpiration est un phénomène naturel qui permet à l'organisme de se maintenir à 37°C lorsque le thermomètre grimpe. La sueur , conséquence de l'activité des glandes sudorales, assure la thermo-régulation du corps et le débarrasse de ses toxines....

Plus d'articles