Des poupées qui ne tiennent pas leurs promesses

Article créé le 06/09/2016 - 17h33 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 06/09/2016 - 17h33
-A +A

Comment faire diminuer les taux de grossesse chez les adolescentes ? Peut-être en les aidant à se rendre compte de la quantité de travail et d’attention que demandent les bébés. Et pourtant… 

PUB

Un bébé, ça change la vie…

Eh oui, un nouveau-né représente beaucoup de contraintes. Les parents doivent renoncer à beaucoup de libertés pour faire face à la dépendance du nouveau-né. Il semble logique, pour éviter les grossesses chez les adolescentes, d’essayer de leur faire prendre conscience de cela : si les jeunes filles « savaient » avant de faire un bébé ce que ça représente vraiment, elles se protégeraient de façon plus soigneuse des grossesses non souhaitées.
C’est de cette idée que vient un programme souvent mis en œuvre chez les anglo-saxons, qui consiste à donner aux jeunes adolescentes une poupée qui imite l’expérience d’avoir un vrai bébé : elle pleure, doit être nourrie et changée, et enregistre les erreurs des « parents », comme la secouer ou la coucher dans une position dangereuse.

 

Grosse surprise

Et pourtant. Dans une étude de grande ampleur menée en Australie, il apparaît que ces poupées ont l’effet exactement inverse. Parmi les jeunes filles qui avaient demandé et obtenu une poupée, 8% donnaient le jour et 9% subissaient un avortement avant leur 20ème anniversaire. Pour celles qui s’étaient contentées d’un cours d’éducation sexuelle, ces taux étaient respectivement de 4 et 6%. Les chercheurs n’expliquent pas vraiment cet échec, et on se gardera d’émettre des hypothèses. On retiendra simplement que ces programmes ne semblent pas efficaces, et ne devraient donc pas être appliqués.

 

Billet initialement publié le 06/09/2016 - 17h33 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 06/09/2016 - 17h33
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Le bonheur est-il bon pour la santé ? Publié le 14/12/2015 - 22h33

Vit-on plus longtemps quand on est heureux ? Une étude qui a porté sur près d'un million de femmes nous montre que ce n'est pas le cas. Bonheur et espérance de vie sont bien liés, effectivement, mais pas dans le sens auquel on pense habituellement......

Papillomavirus : vaccins, dépistage, quoi de neuf ? Publié le 05/08/2016 - 10h20

Le vaccin contre le papillomavirus humain (HPV) , virus qui est à l’origine de 70% des cancers du col de l’utérus, est disponible en Belgique depuis 2007. Nous avons demandé au Pr Philippe Simon, gynécologue, Chef de Clinique de la clinique de gynéco...

Plus d'articles