Polyarthrite rhumatoïde : plus grave chez le fumeur

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 29/10/2015 - 22h33
-A +A

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie rhumatismale inflammatoire qui touche préférentiellement les articulations des membres, notamment celles de la main et du poignet. Elle évolue de manière imprévisible par poussées entrecoupées de rémission.

Mais chez certains malades atteints de polyarthrite rhumatoïde, cette affection se déclare plus précocement et plus sévèrement d'emblée, notamment chez les fumeurs.

PUB

Déformation caractéristique de la polyarthrite rhumatoïde

Fréquente (1% de la population), la polyarthrite rhumatoïde touche préférentiellement les femmes (trois femmes pour un homme). C'est une maladie auto-immune (l'organisme produit des anticorps dirigés contre ses propres cellules) qui débute généralement entre 40 et 60 ans.

Les articulations sont gonflées, raides, déformées et douloureuses, surtout la nuit et en début de journée, nécessitant un déverrouillage matinal. Certaines déformations sont caractéristiques : doigts ou orteils en "col de cygne", en "Z". L'évolution, par poussées entrecoupées de périodes de rémission, est très variable et imprévisible.

Chez certains patients, la maladie peut débuter d'emblée de manière agressive et sévère. Mais les facteurs déterminant l'évolution de la polyarthrite rhumatoïde sont mal connus. Il existe certainement des facteurs génétiques et environnementaux. Dans cette dernière catégorie, le tabagisme fait partie des suspects numéro 1.

La polyarthrite rhumatoïde : plus sévère chez le fumeur

Cette hypothèse a été testée sur près de 300 sujets atteints d'une polyarthrite rhumatoïde évoluant depuis moins d'un an. Après avoir recu un traitement de fond, ils ont été suivis sur plusieurs années. Au début de la maladie, un tiers des malades étaient fumeurs (le tabagisme a été interrompu pendant l'étude dans 7% des cas).

Comparativement aux autres patients, chez les fumeurs, la polyarthrite rhumatoïde a débuté à un âge plus précoce, l'atteinte articulaire était plus étendue et plus marquée, et le nombre d'articulations atteintes était plus important, tandis que celles-ci étaient plus douloureuses ou gonflées.

Au terme de l'étude, là encore, la maladie était plus évolutive et sévère chez les patients fumeurs.

Initialement publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 14/02/2006 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 29/10/2015 - 22h33

Clin. Exp. Rheumatol., 23 : 861-66, 2005. Chang, K. et al., Int J Mol Sci. 2014 Dec 3;15(12):22279-95. doi: 10.3390/ijms151222279.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Le sport au secours de la polyarthrite rhumatoïde Publié le 11/09/2014 - 15h31

Les traitements les plus efficaces ne sont pas toujours les plus spectaculaires. Et le sport a souvent sa place dans la prise en charge d'une maladie. Cet adage vaut pour les petits bobos quotidiens, mais également pour des maladies plus graves, comm...

Plus d'articles