Le point sur le point de côté

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 05/10/2004 - 00h00
-A +A

Tous les sportifs connaissent cette douleur qui apparaît parfois à l'effort entre le thorax et l'abdomen. Elle peut se révéler tellement incapacitante qu'il faut carrément arrêter l'exercice.

PUB

Le point de côté porte bien son nom. Il s'agit d'un point douloureux sur le côté du corps, le plus souvent à droite, qui survient généralement à l'effort chez des personnes sédentaires, mais touche aussi les enfants au cours de gymnastique ou même parfois des sportifs accomplis. Pour le faire disparaître, on peut tenter plusieurs manŒuvres comme de se plier vers l'avant en appuyant avec les poings sur la zone douloureuse ou s'étirer latéralement du côté opposé. Il existe aussi un petit truc connu des coureurs qui consiste à serrer fermement les pouces dans les mains. Parfois, cela marche. Pourquoi? Personne ne le sait!

Des origines incertaines

Il faut dire que l'on ne connaît pas non plus d'explication tout à fait satisfaisante au point de côté. Ou plutôt, on en connaît plusieurs: crampe du diaphragme et/ou des muscles intercostaux, surcharge sanguine au niveau du foie (à droite) ou de la rate (à gauche), fermentation des gaz dans le tube digestif... Le terrain peut également jouer un rôle. Chez les bons coureurs, on constate que le point de côté apparaît souvent en cas de fortes déclivités. D'autres spécialistes de la physiologie de l'effort penchent plutôt pour une irritation de la plèvre (l'enveloppe des poumons) généralement liée à un repas trop copieux ou trop proche de l'effort. A moins qu'il ne s'agisse d'une mauvaise adaptation du cŒur, ce qui justifierait que le point de côté soit plus fréquent chez les athlètes débutants et chez les enfants.

La confusion des points

Le point de côté ne comporte aucun danger. Le seul véritable risque serait qu'on le confonde avec d'autres symptômes plus inquiétants: un pneumothorax, une hernie hiatale, une embolie vasculaire ou carrément un infarctus. Soyez donc attentif aux douleurs de type point de côté, surtout si elles apparaissent au repos ou à l'entame d'un effort léger comme de monter les escaliers par exemple. Même chose lorsque la douleur s'accompagne de nausées, de vertiges, d'une pâleur excessive ou, bien sûr, de fièvre. Un véritable point de côté s'atténue lorsque l'on respire profondément. Méfiance donc si la douleur persiste ou s'intensifie en cas d'inspiration profonde. Enfin, n'hésitez pas à consulter pour toute douleur qui voyagerait dans le thorax ou pour toute autre sensation inhabituelle. Ce n'est peut-être pas grand-chose, une petite névralgie intercostale par exemple, mais il vaut mieux en avoir le cŒur net!

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter e-santé !

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 05/10/2004 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Equitation : l'équilibre physique et mental Publié le 16/04/2013 - 11h52

Equilibre, souplesse, tonicité: l'équitation est une activité sportive complète et très bénéfique pour le corps. Contrairement à certaines idées reçues, en l'absence de pathologie vertébrale, elle n'est pas mauvaise pour le dos! L'équitation permet a...

Sport : t’as mal où? Publié le 11/04/2011 - 15h01

La pratique sportive, à tous les niveaux, génère souvent des douleurs . Il faut alors apprendre à les reconnaître et à les localiser précisément. Petit tour d'horizon des bobos…

Plus d'articles