Pneumothorax

Vidéo publiée le 19/08/2010 - 16h58 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 18/11/2010 - 11h07
-A +A

PUB

Au cours d'une respiration normale, les poumons se dilatent et se contractent dans la cavité thoracique. Les poumons sont revêtus de deux couches de tissu, comme un poing qui a été poussé dans un ballon. L'espace entre les couches, appelé cavité pleurale, est lubrifié pour que les poumons puissent glisser facilement sur la paroi thoracique. On appelle pneumothorax, la pénétration d'air dans cet espace.

Le pneumothorax traumatique peut être dû à une lésion du thorax. Une lésion thoracique contondante ou pénétrante peut provoquer une petite déchirure à la surface du poumon ; de l'air peut alors pénétrer dans la cavité pleurale et se bloquer. La poche d'air provoque une augmentation de la pression dans les poumons et leur affaissement.

Certaines maladies pulmonaires, comme l'asthme, l'emphysème ou la BPCO, peuvent provoquer un pneumothorax spontané sans lésion. De petits sacs remplis d'air, ou bulles, peuvent se former sur les poumons. Lorsque les bulles éclatent, de l'air est libéré dans la cavité pleurale. La pression de l'air coincé provoque l'affaissement du poumon. Un pneumothorax peut également être observé chez une personne ne présentant aucun facteur de risque ou pathologie (cette maladie est plus fréquente chez les fumeurs et les hommes entre 20 et 40 ans).

Un pneumothorax sous tension est une complication potentielle grave de tout pneumothorax. Si la poche d'air coincé ne peut s'échapper et continue à grossir, l'augmentation de la pression dans la cavité pleurale risque de pousser le cœur et les gros vaisseaux sanguins de l'autre côté du thorax. Ce déplacement se caractérise par une baisse significative de la pression artérielle. Cette maladie mettant en danger la vie du patient nécessite une intervention médicale immédiate.

Vidéo initialement mise en ligne le 19/08/2010 - 16h58 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 18/11/2010 - 11h07
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB