Plus de migraines à l’approche de la ménopause

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 27/03/2017 - 10h19
-A +A

De nombreuses femmes voient la fréquence de leurs migraines augmenter à l’approche de la ménopause. Ce phénomène est aujourd’hui mieux compris… et on peut agir ! 

PUB

Les femmes, la migraine et la ménopause

On sait que les femmes sont les plus touchées par la migraine : pour chaque homme qui souffre de migraine, deux à trois femmes la vivent aussi. Il est aussi bien connu que les modifications hormonales qui ont lieu au cours de la vie, comme la grossesse ou la ménopause, ont une influence sur la fréquence des migraines chez les femmes qui en souffrent. L’exemple le plus flagrant, ce sont les migraines cataméniales, qui apparaissent systématiquement au moment des règles.

Un autre phénomène bien connu, c’est l’augmentation de la fréquence des migraines quand la ménopause approche. Il a été exploré dans une grande étude sur plus de 3400 femmes en 2016. L’âge moyen des femmes était de 46 ans et les chercheurs ont étudié à la fois les femmes qui sont en train de traverser la ménopause, et celles qui l’avaient terminé. Les résultats sont clairs : le risque de migraines à haute fréquence (plus de 10 migraines par mois) est augmenté de 42% pour les femmes qui sont en périménopause.

Pourquoi les migraines augmentent-elles au moment de la ménopause ?

C’est bien sûr le niveau d’hormones qui est en cause : des taux bas d’estrogènes entraînent un risque plus élevé de migraines fréquentes. Mais les médecins soupçonnent aussi une influence des médicaments. On connaît en effet les céphalées chroniques quotidiennes, qui sont liées à un excès de médicaments antidouleur. Or au moment de la ménopause, de nombreuses femmes sont sujettes à des douleurs diverses : maux de dos, problèmes articulaires et autres. Et trop peu d’utilisateurs de médicaments antidouleur sont conscients des risques d’une utilisation excessive.
Si vous utilisez des antidouleurs régulièrement, il est donc important d’en parler avec votre médecin traitant pour vous assurer que vous ne vous mettez pas à risque. Demandez quelles quantités peuvent être prises en toute sécurité, et combien de temps vous pouvez vous traiter. C’est particulièrement le cas si vous êtes sous traitement pour des migraines, puisque les triptans sont les molécules les plus à risque de déclencher des céphalées chroniques quotidiennes…

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 18/10/2016 - 11h54 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 27/03/2017 - 10h19

Martin, V.T. et al., Headache. 2016 Feb;56(2):292-305. doi: 10.1111/head.12763. Epub 2016 Jan 21.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Migraine et hormones: une liaison intime Publié le 31/03/2017 - 09h55

Il existe une liaison intime entre les hormones sexuelles et la migraine. Ainsi, certaines périodes de la vie d'une femme influent favorablement ou défavorablement sur le déclenchement des crises de migraine, voire sur leur intensité.

8 questions sur la migraine Publié le 14/03/2017 - 16h59

La migraine est une maladie très douloureuse et handicapante. Que faut-il savoir sur la migraine et quelles sont exactement les caractéristiques d’une céphalée ? Voici les réponses à 8 questions autour de la migraine …

Pas ce soir chéri, j'ai la migraine ! Mis à jour le 20/12/2005 - 00h00

La migraine est réputée comme l'excuse par excellence pour éviter un rapport sexuel ! Plus insidieux, l'idée que les femmes migraineuses sont peut-être des femmes inhibées sexuellement qui trouveraient un avantage certain dans leurs migraines, celui...

Une bonne nouvelle pour les migraineux Publié le 26/01/2011 - 11h25

Chez les personnes qui souffrent de migraines et de céphalées sévères – des maux de tête intenses – on peut observer des lésions au niveau des micro-vaisseaux qui irriguent le cerveau . Une étude française récente vient cependant de montrer que ces l...

Plus d'articles