La pleine conscience, une clé pour gérer l’anxiété?

Mise à jour par Stéphanie Koplowicz, Journaliste Santé le 31/10/2012 - 11h20
-A +A

PUB

Pleine conscience: accepter son anxiété

Contrairement à d’autres thérapies utilisées dans la prise en charge de l’anxiété (cognitivo-comportementales, par exemple), la pleine conscience n’essaie pas de changer le contenu des pensées anxieuses.

L’objectif de la méditation de pleine conscience est simple: il s’agit d’accepter ses symptômes sans vouloir à tout prix s’en débarrasser. Au fil du temps, en apprenant à se concentrer et à observer son propre vécu, la personne anxieuse tolère de mieux en mieux les manifestations de l’anxiété. Jusqu’à ce qu’elles s’atténuent, puis disparaissent…

La pleine conscience au quotidien

Si la pleine conscience est aujourd’hui un outil psychothérapeutique de choix, elle peut aussi être pratiquée très facilement chez soi. Simplement pour retrouver un peu de sérénité ou faire la paix avec soi-même.

Pour en tirer un bénéfice maximum, les spécialistes de la méditation recommandent des séances quotidiennes d’au moins une demi-heure. N’hésitez pas à tenter l’expérience: on ne peut pas «rater» une séance de méditation de pleine conscience… à moins de ne pas la faire ou de s’endormir!

Des formations à la pleine conscience et des ateliers de méditation sont régulièrement organisés en Belgique. Il est également possible de trouver sur Internet des fichiers audio de séances de méditation à télécharger gratuitement.

Initialement publié par Stéphanie Koplowicz, Journaliste Santé le 05/11/2012 - 00h00 et mis à jour par Stéphanie Koplowicz, Journaliste Santé le 31/10/2012 - 11h20

Alexandre Heeren, Pierre Philippot, Les interventions basées sur la pleine conscience: une revue conceptuelle et empirique, in Revue québecoise de psychologie, 2010, 31(3), pp 37-61. Merci à Muriel Fuks, psychologue et psychothérapeute.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB