Plaies chroniques: les pansements modernes insuffisamment remboursés

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 15/05/2006 - 00h00
-A +A

Le traitement des plaies chroniques revêt une importance vitale pour de nombreux patients. 1 à 2% des Belges connaîtront au moins une fois dans leur vie un problème de plaie chronique. Pour le moment, le remboursement des nouveaux types de pansements bien plus efficaces est toutefois insuffisant et de nombreux patients ne peuvent dès lors pas bénéficier d'un traitement adéquat.

PUB

Plaies chroniques: difficiles à guérir

Les plaies chroniques s'observent principalement chez les patients présentant un diabète, une mauvaise circulation dans les membres inférieurs et chez les patients immobilisés.* L'ulcère veineux de la jambe est provoqué chez 80 à 90% des patients par un trouble de la circulation. Cette plaie très douloureuse est la plus fréquente des plaies chroniques. Elle affecte notamment 3,6% des personnes de plus de 65 ans.* L'ulcère diabétique du pied résulte de pressions et de traumatismes répétés sur la peau. C'est une des complications les plus graves du diabète. 15% des diabétiques y seront au moins une fois confrontés dans leur vie. S'il n'est pas correctement soigné, il peut entraîner une amputation (1.200 amputations sont pratiquées en Belgique chaque année).* Les escarres résultent de l'application répétée ou de longue durée de pressions, glissements et frottements sur le corps. La peau n'est plus irriguée par le sang et ses cellules ne recoivent donc plus les nutriments nécessaires. Il en résulte une nécrose des tissus. En Belgique, quelque 10% des patients hospitalisés et des patients placés en institutions de repos et de soins présentent des escarres.

Plaies chroniques: traitement inadapté

Si les soins prodigués aux patients atteints de plaies difficiles à guérir sont inappropriés, le processus de guérison prendra nettement plus de temps et représentera beaucoup de douleurs inutiles pour le patient. Ce long processus de guérison associé à l'aspect et à l'odeur désagréables des plaies entraîneront l'isolement social de nombreux patients. Le risque d'infection des plaies chroniques est réel. Cette infection nécessitera d'ordinaire un traitement aux antibiotiques, qui renforcera toutefois la résistance générale contre les antibiotiques. Dans certains cas, une plaie chronique peut même entraîner la mort.Douleurs, amputations, issues fatales pourraient toutefois être empêchées à l'aide d'un traitement adapté avec des pansements adéquats.

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 15/05/2006 - 00h00 Communiqué de presse "Les plaies chroniques sont responsables de 1200 amputations par an chez les patients diabétiques. Remboursement des pansements insuffisant pour traiter correctement les ulcères veineux de la jambe, les escarres et les ulcères diabétiques du pied", Porternovelli, mai 2006.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Enfants : doigts dans la porte ou coupure Publié le 01/08/2017 - 16h25

La curiosité, l'exploration et l'ignorance des dangers exposent les petites mains aux accidents. Les plus fréquents sont les doigts écrasés dans les portes et les coupures. Comment réagir et quels sont les premiers gestes à réaliser ?

En attendant le vétérinaire... Mis à jour le 03/04/2007 - 00h00

Votre chien a ingéré une substance toxique ou a été victime d'un accident ? Avant l'arrivée du vétérinaire, certains gestes ou soins d'urgence peuvent le sauver mais certains autres sont à éviter !

Plus d'articles