La place dans la fratrie, ça change quoi ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 29/10/2015 - 12h00
-A +A

Les aînés sont comme-ci, les benjamins comme ça, et les enfants du milieu encore autrement… Notre place dans la fratrie joue beaucoup sur la manière dont nous vivons notre enfance. Mais a-t-elle une réelle influence sur ce que nous sommes?

Beaucoup de travaux scientifiques se sont penchés sur la question.

PUB

Place dans la fratrie: beaucoup de clichés

L'un des travaux principaux sur la question de l'influence du rang de naissance sur le tempérament remonte aux années 80.

L'étude, publiée en 1982 (1), indique que l'ordre de naissance modifie notre personnalité.

  • Les aînés seraient plus méticuleux et perfectionnistes, auraient plus de succès professionnel, mais seraient aussi plus anxieux que les suivants.
  • Les benjamins seraient plus séducteurs et plus aptes à influencer ceux qui les entourent.
  • Les enfants du milieu seraient surtout conciliants et adaptables, cherchant à s'entendre avec ceux qui les entourent.

 

Les explications ne sont pas à chercher bien loin. Les aînés ont en partie la responsabilité de leurs petits frères et petites sœurs, et une forte pression parentale. Les benjamins, eux, sont plus "gâtés" mais aussi moins suivis par des parents qui sont plus fatigués. Ils sont donc moins débrouillards, mais plus charmeurs, ayant appris tôt à séduire pour attirer l'attention. Quant aux enfants du milieu, ils doivent pour trouver leur place créer l'harmonie entre frères et sœurs et les parents, ce qui en fait de bons négociateurs.

La place dans la fratrie, importante ou pas?

Attention, ces théories ne sont pas prouvées par tous les travaux sur le sujet. D'autres études concluent que l'ordre de naissance ne change rien au caractère (2). Par ailleurs, l’impact du rang de naissance sur la personnalité peut lui-même être influencé par d’autres facteurs : tempérament propre de l'enfant, différences d'âge, familles recomposées, comportement des parents, etc.

Au final, l'ordre de naissance n'aurait qu'une importance très limitée.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 07/01/2013 - 12h49 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 29/10/2015 - 12h00

(1) Simonds, J.F. et al., Journal of Pediatric Psychology (1982) 7 (1): 49-59. doi: 10.1093/jpepsy/7.1.49
(2) Persson-Blennow, I. et al., American Journal of Orthopsychiatry, mars 2010, DOI: 10.1111/j.1939-0025.1981.tb01418.x
(3) Kristensen, P. et al., Science, 22 juin 2007: 1717. [DOI:10.1126/science.1141493]
(4) Rohrer, J.M. et al., PNAS October 19, 2015,

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Les crèches, vecteurs de méningites Mis à jour le 28/01/2003 - 00h00

Pour la première fois, une étude démontre le rôle des crèches dans la propagation directe des pneumocoques, bactéries responsables de méningite et de septicémies à pneumocoques. Les enfants fréquentant les crèches transmettent ces bactéries à leurs p...

Qi Gong : retrouvez l'énergie en douceur… Publié le 21/05/2014 - 14h20

Le Qi Gong est une gymnastique douce qui consiste à assurer une meilleure circulation de l'énergie dans notre corps. À la clé ? Un mieux-être physique et émotionnel.

Plus d'articles