• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    0 avis
  • Commentaires (0)

Pilule du lendemain : consommation en hausse

Pilule du lendemain : consommation en hausseRépondant à une interrogation de la sénatrice Iris Van Ries, le ministre fédéral de la Santé Publique, Jef Tavernier, a révélé une forte augmentation de l'achat de pilule du lendemain.

Depuis un an et demi, la pilule du lendemain (Norlevo®) est en vente libre, sans prescription médicale, dans les pharmacies. Les chiffres montrent qu'environ 85000 femmes ont acheté cette pilule en 2002. Ceci signifie une vente de 230 boîtes par jour au cours de l'année dernière ! Ceci représente trois fois plus que durant l'année 2001, pendant une partie de laquelle le médicament était soumis à prescription. Environ 7500 boîtes sont donc vendues chaque mois et ce chiffre augmente régulièrement de 200 à 300 unités par mois.

Trop de grossesses non désirées

Rappelons qu'il ne s'agit pas d'un avortement à proprement parlé puisque l'ovule potentiellement fécondé ne peut pas s'implanter dans l'utérus. Sans cette nidification, l'embryon ne peut pas se développer. Selon les chiffres américains, la disponibilité sans prescription de cette pilule permet d'éviter aux USA 11.000 avortements par an. Des chiffres anglais, les seuls disponibles aujourd'hui en Europe, montrent que le nombre d'avortements chez les jeunes est en constante augmentation. Il faut dire que les connaissances des jeunes anglaises en matière de sexualité et de contraception sont encore empreintes d'une certaine forme de magie. Ainsi, il est encore très répandu dans ce pays que le fait de s'asseoir sur des bottins de téléphone permet d'éviter une grossesse après un rapport non protégé. Le problème est tellement aigu que le gouvernement Blair s'était donné 10 ans pour réduire de moitié les 90.000 grossesses qui touchent les adolescentes dans son pays ! Si l'on transpose ces chiffres chez nous, les plannings familiaux estiment que sur l'ensemble de toutes les grossesses, environ 1% de celles-ci frappent des adolescentes.

Réactiver les bons réflexes

Il faut dire que les premiers rapports sexuels surviennent de plus en plus tôt et qu'ils sont souvent non protégés qu'il s'agisse d'une méthode contraceptive ou d'un préservatif. La génération qui commence à avoir des rapports sexuels n'a jamais connu un monde sans le sida. Ceci les conduit bien souvent à banaliser cette maladie et, du même coup, les autres maladies sexuellement transmises.Rappelons que l'efficacité du Norlevo® n'est plus à démontrer avec 95% de grossesses évitées si le médicament est pris dans les premières 24 heures. Selon certaines études, il serait même efficace jusqu'à 5 jours mais dans de moindres proportions. Cependant, s'il permet d'éviter des grossesses non désirées, il est absolument inutile pour lutter contre les maladies sexuellement transmises comme le sida, l'hépatite B ou l'infection à Chlamydia, par exemple.

Il est donc urgent de réactiver les campagnes de sensibilisation et d'information concernant les rapports sexuels qui semblent tomber en désuétude, alors même que la sexualité est présente partout dans notre société. C'est ce que la sénatrice Van Ries a nommé un " plan anticonceptionnel global ".

Article publié par le 07/01/2003

Sources : Questions du Sénat La pilule du Lendemain (Planning familial) CGSO Trefpunt

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

image_format_460_230

La contraception d'urgence

  • La contraception d’urgence représente une solution efficace contre les "accidents" ... d'une autre contraception. Dans ...
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
Index ArchivesIndex alphabétiqueIndex des recettesIndex top recherche
Les services