Piercings et tatouages, au-delà de la mode

Publié par Dr Catherine Feldman le 22/04/2003 - 00h00
-A +A

Se faire poser un piercing au nombril, sur l'arcade sourcilière, dans l'aile du nez ou sur le bout des seins, se faire dessiner un tatouage sur le dos ou l'avant-bras, tous ces gestes trouvent de plus en plus d'adeptes. Si pour les adolescents qui en font le choix, il s'agit d'une forme d'affirmation de leur identité, pour leurs parents, cela rime plutôt avec mutilation, marginalité ou risque de contamination.

PUB

Pas seulement un phénomène de mode

Depuis plusieurs années piercing et tatouage sont à la mode. Il semble même qu'il n'y ait plus une seule zone du corps qui ne puisse être marquée du sceau d'un aigle noir ou d'un anneau de piercing. Les adolescents ne sont pas les seuls à fréquenter les boutiques spécialisées qui ont de plus en plus pignon sur rue. Des plus jeunes ou des personnes parfois plus âgées font aussi cette démarche, mais le sens de cette dernière est alors moins univoque. Pour les adolescents, qui souvent se rendent à plusieurs pour se faire " percer " ou tatouer, s'agit-il d'une simple mode consistant à porter tatouages, brillants et anneaux comme autant de bijoux ?

Piercing et tatouages à l'adolescence : une affirmation identitaire

Parfois, le geste est longuement réfléchi et une date est prise, souvent celle d'un anniversaire, pour le réaliser. Dans d'autres cas, c'est sur un coup de tête, que le jeune décide de faire un piercing ou un tatouage. Il s'expose alors au risque de le regretter quelques heures ou semaines plus tard. Et si un anneau de piercing se retire facilement, cela n'est pas le cas d'un tatouage. Mais quelle peut être la signification de ce geste ? Marie, 21 ans, a récemment fait un piercing au nombril. Au-delà d'un souhait esthétique, elle ne savait pas expliquer son choix avant que l'acte ne soit réalisé. Mais juste après que l'anneau ait été posé, elle a eu l'impression qu'elle venait enfin de réussir à couper le cordon ombilical. Pour elle, ce geste symbolique lui permettait d'achever la séparation nécessaire d'avec sa mère. Il est fort probable en effet que pour nombre d'adolescents, piercing et tatouage leurs permettent de revendiquer leur besoin de quitter le monde de l'enfance, tout en affirmant leur différence par rapport à celui des adultes. Autrement dit, ces marquages du corps, loin d'être des mutilations, sont plutôt une facon d'affirmer leur identité et leur spécificité d'adulte en devenir. Par ailleurs, c'est aussi une facon pour eux d'afficher leur appartenance au groupe.

Publié par Dr Catherine Feldman le 22/04/2003 - 00h00 * David Le Breton, " Signes d'identité. Tatouages, piercings et autres marques corporelles ", éditions Métailié, collection Traversée, 2002.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Piercing, où en sommes-nous? Mis à jour le 08/07/2008 - 00h00

Une étude anglaise vient de se pencher sur le piercing dans notre société. Elle répond à des questions sociologiques - âge, sexe, zones corporelles visés - sur ce sujet qui peut avoir une grande incidence sur notre santé.

Piercing: risqué ou anodin? Mis à jour le 05/04/2011 - 09h39

Aujourd’hui le piercing est une pratique encadrée par une réglementation, permettant de limiter les risques infectieux. Malgré tout, les complications liées au piercing existent. Quelles sont réellement les complications liées aux piercings et sont-e...

Les bons gestes pour protéger son tatouage en été Publié le 20/07/2017 - 15h39

Qu’il soit récent ou non, votre tatouage a besoin d’être protégé. Le Dr Nicolas Kluger, dermatologue à Helsinki et spécialiste des questions médicales sur le tatouage et le piercing, fait le point sur les bons gestes à adopter pour protéger son tatou...

Plus d'articles