Les pharmaciens vendent des médicaments non compatibles… et alors?

Article créé le 17/04/2012 - 10h33 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 17/04/2012 - 10h33
-A +A

Une récente enquête de Test-Achats montre que plus de la moitié des pharmaciens sont disposés à nous vendre, sans s’en inquiéter, des médicaments dont l’association peut se révéler dangereuse.

Que faut-il en conclure?

PUB

Les pharmaciens délivrent des médicaments incompatibles

Commençons par rappeler l'enquête qui fâche.

Test-Achats est allé à deux reprises chez 51 pharmaciens. Lors de l'une des visites, ils demandaient à la fois de l'aspirine et un anticoagulant. Deux médicaments qui, pris en même temps, augmentent le risque d'hémorragie.

Lors de l'autre visite, c'est une pilule contraceptive et du millepertuis qui étaient demandés. Or, le millepertuis diminue l'efficacité de la pilule et augmente donc le risque de grossesse non désirée.

Pharmaciens: des professionnels sur lesquels nous devons pouvoir compter

Première impression: ces deux scénarios sont tout à fait crédibles. Dans les deux cas, on a affaire à une substance prescrite par un médecin et une autre qui est délivrée sans ordonnance et qui est souvent prise sans trop y réfléchir.

Le millepertuis est d'ailleurs un exemple peut-être encore plus intéressant, puisqu'il s'agit d'une plante. Or l'idée, complètement fausse, que ce qui est naturel est sans danger est toujours très répandue.

Cette enquête a donc le mérite de nous rappeler que les médicaments, même habituels et apparemment inoffensifs, ne sont pas tous compatibles entre eux. Et dans le cas de ceux qui sont délivrés sans ordonnance, le pharmacien est le seul "garde-fou" entre nous et des interactions indésirables. Celles-ci ne sont pas toujours sans gravité. Il est donc important de rappeler son statut de professionnel de la santé, sur lequel nous devons pouvoir compter. Et il est vrai qu'au regard de cette exigence, l'enquête Test-Achats n'est pas très encourageante:

  • 21 pharmaciens ont délivré les deux médicaments dans les deux scénarios,

  • 22 pharmaciens ont correctement réagi dans un des cas, mais pas l'autre,

  • 8 pharmaciens seulement ont refusé de délivrer ou proposé une alternative dans les deux cas.

Billet initialement publié le 17/04/2012 - 10h33 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 17/04/2012 - 10h33
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Votre pharmacien travaille-t-il pour vous? Mis à jour le 18/05/2009 - 00h00

Le pharmacien est un important spécialiste santé, chez qui nous avons l'habitude d'aller pour des bobos ou des maladies plus sérieuses. Mais profitez-vous vraiment de tout ce que votre pharmacien peut vous offrir?

Plus d'articles