Peut-on s’empoisonner avec du cannabis ?

Mise à jour par Julie Luong, journaliste santé le 24/11/2016 - 14h08
-A +A

PUB

Du cannabis ingéré accidentellement

Mégots de joints mâchouillés, boulettes de cannabis avalées ou morceaux de “space cake” grignotés sont autant de causes d’intoxication au cannabis chez l’enfant. Les symptômes les plus fréquents sont les vomissements, une apathie ou une agitation anormale, des troubles de la respiration. Dans les cas plus sévères, l’intoxication peut provoquer des convulsions et un coma. Les intoxications par inhalation sont plus rares, mais possibles. “Le risque existe, par exemple si on fume dans une voiture fermée avec un bébé dans le véhicule. Fumer du cannabis en présence d’un enfant est donc fortement déconseillé, ne fût-ce qu’en raison de ses effets cancérigènes”, rappelle le Dr Martine Mostin, directrice du Centre Antipoisons. À noter que plus l’enfant est petit, plus le risque d’intoxication est élevé. “C’est une question de poids, mais aussi d’immaturité de la barrière hémato-encéphalique, qui sépare le cerveau de la circulation sanguine”, précise la spécialiste.

Que faire ?

Si vous constatez des symptômes inquiétants chez un enfant et/ou que vous soupçonnez une ingestion accidentelle de cannabis, appelez sans tarder le 112 ou le Centre Antipoisons (070 245 245). En termes de prévention, veillez à ne jamais laisser du cannabis à portée de main. Ne laissez pas non plus un consommateur fumer à proximité d’un enfant.

Intoxication au cannabis chez l’animal de compagnie

Rappelons aussi que les intoxications accidentelles chez les animaux de compagnie (chiens mais aussi chats, cobayes, lapins…) ne sont pas rares. Elles sont généralement liées à l’ingestion de mégots, de résine de cannabis ou, le plus souvent, de “space cake” (gâteau à base de cannabis), très appétissants pour les chiens… L’intoxication se manifeste par des vomissements, une dilatation des pupilles, un comportement anormal (prostation ou, au contraire, désorientation, aboiements intempestifs, voire agressivité). À forte dose, il existe un risque de coma et de décès. N’hésitez donc pas à appeler les urgences vétérinaires.

Initialement publié par Julie Luong, journaliste santé le 24/11/2016 - 14h08 et mis à jour par Julie Luong, journaliste santé le 24/11/2016 - 14h08

Merci au Dr Martine Mostin, directrice du Centre Antipoisons.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB