Peut-on prévenir la maladie d’Alzheimer?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 12/08/2011 - 14h35
-A +A

Nous avons tous déjà entendu que stimuler nos fonctions cérébrales et notamment intellectuelles pouvait nous protéger de la maladie d’Alzheimer. C’est ainsi que l’on recommande les mots croisés et toutes sortes d’apprentissages. Aujourd’hui, de nouvelles données suggèrent qu’il existe d’autres facteurs protecteurs. On a même identifié des facteurs de risque, mais tous sont modifiables!

PUB

La recherche est mobilisée depuis des années déjà pour développer des traitements qui permettraient de guérir la maladie d’Alzheimer. Parallèlement, des chercheurs s’activent autour de la prévention. Une analyse de toutes les publications ayant porté sur ce sujet a donné des résultats particulièrement intéressants. En effet, des facteurs de risque et des facteurs protecteurs ont été identifiés. La bonne nouvelle est que tous sont modifiables, ce qui signifie qu’en agissant sur chacun de ces facteurs, on pourrait réduire de moitié le nombre de personnes touchées par la maladie d’Alzheimer.

 

3 facteurs de risque de maladie d’Alzheimer

  • Le diabète.
  • L’excès de cholestérol dans la quarantaine.
  • Le tabagisme.

 

5 facteurs protecteurs de la maladie d’Alzheimer

  • Le régime méditerranéen.
  • L'apport en acide folique, ou vitamine B9.
  • La consommation faible ou modérée d'alcool.
  • Les activités cognitives.
  • L'activité physique.

A titre d’exemple, le diabète augmente le risque de maladie d’Alzheimer de 39%. Sachant que 6,4% de la population mondiale est touchée par le diabète, cette maladie est responsable à elle seule de 2% des cas de maladie d’Alzheimer

Autre exemple, la sédentarité augmente le risque de maladie d’Alzheimer de 82%. Sachant que 17,7% de la population mondiale est inactive physiquement, la sédentarité est responsable de 13% des cas de maladie d’Alzheimer.

Enfin, le tabagisme augmente le risque de maladie d’Alzheimer de 59%. Sachant que 27% de la population fume, le tabagisme est responsable de 14% des cas de maladie d’Alzheimer.

On constate que tous ces facteurs sont modifiables. Autrement dit, nous pouvons tous agir et nous protéger de la maladie d’Alzheimer.

Ainsi, près de la moitié des cas de maladie d’Alzheimer pourraient être évités en modifiant ces facteurs. Rappelons que dans le monde, on estime à 34 millions le nombre de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. En Belgique, ce chiffre est estimé à 85000 par la la ligue Alzheimer.

En l’absence actuelle de traitement permettant de guérir de cette maladie, la prévention représente un enjeu colossal.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 12/08/2011 - 14h35

Archives of Neurology (JAMA), publié en ligne le 9 mai 2011.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Peut-on prévenir la maladie d'Alzheimer? Mis à jour le 24/06/2008 - 00h00

La prévention dans le domaine de la maladie d'Alzheimer et des démences progresse à grands pas. Aujourd'hui déjà, il existe de nombreux facteurs sur lesquels on peut agir pour freiner l'apparition de cette affection. Parallèlement, la recherche sur l...

Simples trous de mémoire ou maladie d'Alzheimer? Publié le 08/12/2014 - 09h24

Oublier un code, perdre ses clés, se tromper de couloir de métro, ne pas se rappeler un numéro de téléphone...… De tels troubles de la mémoire augmentent naturellement avec l'âge. Ils ne révèlent pas tous pour autant les prémices de la maladie d'Alzh...

Plus d'articles