Peu importe la méthode de procréation

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 26/04/2005 - 00h00
-A +A

Les bébés concus par procréation médicalement assistée ont un développement intellectuel et physique tout aussi sain que les enfants concus naturellement, telle est la conclusion d'une nouvelle étude européenne.

PUB

Louise Brown, le premier bébé éprouvette, est née en 1978 en Angleterre après avoir été concue par FIV (fécondation in vitro). Depuis un peu plus d'un quart de siècle, des millions de bébés ont vu le jour dans le monde entier par procréation médicalement assistée (PMA).

Développement identique

Une récente étude européenne n'a relevé aucune différence dans le développement d'enfants âgés de 5 ans concus naturellement, par fécondation in vitro (FIV) ou par microinjection intracytosplasmique d'un seul spermatozoïde (ICSI). Elle a testé les aptitudes intellectuelles et physiques de 488 enfants concus de facon naturelle, 424 enfants concus par FIV et 511 enfants concus par ICSI, vivant dans cinq pays européens: Belgique, Danemark, Grèce, Suède et Royaume-Uni. Les jumeaux, triplés ou plus n'ont pas été repris dans l'étude. Sa conclusion rejoint celle d'une autre étude européenne, datant de 2003.

Une histoire de spermatozoïdes

Des inquiétudes étaient nées du fait que l'ICSI contourne la sélection naturelle des spermatozoïdes, ce qui pourrait augmenter l'incidence des problèmes génétiques. En effet, cette méthode sélectionne un spermatozoïde en laboratoire et l'injecte dans un ovule. L'ovule fécondé est ensuite placé dans l'utérus de la maman. Dans le cas de la sélection naturelle, ce sont les spermatozoïdes de qualité supérieure qui fertilisent les ovules. Le fŒtus recoit le meilleur matériel génétique possible.

Ces études rassurent les parents qui ont recouru à la PMA, même s'il est évident qu'il n'existe jamais de garantie en matière de santé, quelle qu'ait été la méthode de conception, naturelle ou pas.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter e-santé !

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 26/04/2005 - 00h00 Ponjaert-Kristoffersen I., Pediatrics, March 2005; vol 115: pp e283-e289.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Bébé fivette : des risques à mesurer Mis à jour le 01/04/2002 - 00h00

Selon deux études, l'une américaine, l'autre australienne, la procréation médicalement assistée ne serait pas sans risque sur le devenir des enfants. Les bébés " éprouvette " auraient en effet deux fois plus de risque que les autres de naître avec un...

Plus d'articles