Le patch contraceptif, expliqué en vidéo

Vidéo publiée le 19/08/2010 - 16h57 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 12/11/2010 - 13h28
-A +A

L'appareil reproducteur féminin est constitué de l'utérus, des trompes de Fallope et des ovaires.
Les ovaires sont des glandes en forme d'amande situées de chaque côté de l'utérus. Ils produisent les hormones sexuelles œstrogène et progestérone qui régulent le cycle menstruel féminin. En plus de produire des hormones, les ovaires contiennent des centaines de milliers d'ovules. Chaque mois, les hormones stimulent les ovaires pour qu'ils produisent des ovules matures. Généralement, un seul de ces ovules atteint la maturité et est prêt pour l'ovulation et la fécondation.

La fécondation ne peut avoir lieu qu'au cours de l'ovulation, c'est-à-dire pendant la période du cycle menstruel où l'ovule mature est libéré par l'ovaire et qu'il migre le long de la trompe de Fallope. Pour qu'il y ait conception, un spermatozoïde doit féconder l'ovule mature lorsqu'il se trouve encore dans la trompe de Fallope. Il y a fécondation lorsque l'ovule commence à se diviser en une multitude de cellules. Il forme alors un blastocyste. Le blastocyste continue sa migration le long de la trompe de Fallope et entre dans l'utérus. Le blastocyste doit ensuite s'implanter dans l'utérus (nidation) pour que l'embryon puisse se développer.

Le patch contraceptif est un moyen de contraception.
Ce petit timbre de forme carrée est composé de plusieurs couches. Des œstrogènes et un progestatif (forme synthétique de la progestérone) sont généralement présents dans la couche adhésive inférieure du patch. Cette couche est directement placée sur la peau, en général sur la fesse, le ventre ou le haut du bras. Il s'agit d'un moyen contraceptif hormonal qui libère des hormones dans la circulation sanguine afin de modifier le cycle menstruel normal de la femme.

Ces hormones empêchent l'apparition d'une grossesse :

  • en empêchant la libération des ovules par les ovaires,
  • en épaississant la muqueuse utérine pour éviter que les spermatozoïdes ne parviennent jusqu'à l'ovule,
  • en affinant le revêtement de l'utérus appelé endomètre, afin d'empêcher la nidation de l'ovule.

On porte un patch par semaine.
Chaque semaine, il faut changer de patch, le même jour à chaque fois, afin de porter un patch pendant trois semaines d'affilée. La quatrième semaine se passe sans patch afin de laisser place aux menstruations (les règles).

Le patch contraceptif est un médicament sur ordonnance. Les risques associés à son utilisation sont similaires à ceux de la pilule contraceptive.

Vidéo initialement mise en ligne le 19/08/2010 - 16h57 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 12/11/2010 - 13h28
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB