Aller au contenu principal
PUB
Reprise du sujet inital

Passer du cercle vicieux à un cercle vertueux : acceptation, douceur, discipline et respiration.

Publié par le 01/03/2012 - 22h54
PUB

Je n'ai pas été diagnostiqué comme souffrant de fibromyalgie mais j'en ressens tous les symptômes. J'ai perdu 20 kilos en 3 mois en 2009, principalement sur les muscles. Pour 1m87 je suis passé de 97 kilos à 77 kilos. L'effet positif visuellement est devenu un cauchemar. Depuis 2 ans j'ai des douleurs continues qui voyagent. Aujourd'hui, surtout dans les muscles des jambes. Est-ce une prédisposition génétique ou le résultat d'un oubli de son hygiène physique et mentale? Tout est arrivé après un burn-out, une vie professionnelle de cadre mal "cadrée" (égo, perfectionnisme, heures sup, vie privée bafouée), une agression et un viol (ça arrive aussi aux hommes), une perte d'emploi, la peur de la précarité.Mes jambes sont encore souvent dans un carcan à chaque moment où l'anxiété apparait. Elles fondent à vue d'oeil. J'ai perdu le sommeil et j'ai des maux de tête faibles mais continus. Le pire c'est l'hyper réactivité sensorielle. Trop de bruit, trop de chaleur. Même les relations intimes sont parfois un enfer. "Je t'ai à peine touché". L'incompréhension mutuelle ajoute à l'anxiété. La perte de mon emploi et la peur de chaque rencontre professionnelle me paralysent. Mon corps le manifeste musculairement.J'ai découvert deux hommes de santé exceptionnels: mon généraliste acupuncteur qui a remplacé les médicaments par des teintures de plantes (valériane, ballote, passiflore, etc) en pharmacie, un tampon acide pour mes problèmes d'acidité gastrique (Basonorm) et du Millepertuis pour remplacer mon anti-dépresseur. D'origine vietnanmienne, il utilise aussi la médecine chinoise pour l'analyse des causes des symptômes. Je suis trop Yang. Trop d'énergie brûlante. Couplé à une séance d'acupuncture hebdomadaire au départ puis tous les 15 jours, je ressens un vrai changement. Le deuxième est un ostéopathe qui travaille sur les articulations, les élongations, l'équilibre ortho-sympathique. Il installe confort mais surtout paix intérieure.Grâce à cela, j'ai redécouvert le bonheur du sport. En douceur. Mais régulier. Le cercle vicieux semble devenir vertueux. Cette prise en charge douce, planifiée a reboosté mon énergie.A chaque manifestation de douleur, je ne me jette plus sur un médicament. J'ai réappris à accepter les symptômes, ne plus les masquer. A remplacer l'étouffement des symptômes par une respiration consciente. J'imagine un nettoyage à l'air à l'inspiration jusqu'au coeur des muscles et j'expire cette douleur à l'expiration. Stretching doux quand la douleur persiste.A côté de tout cela, tout en acceptant ce frein à la vie et ses manifestations, je pratique l'auto-encouragement. Je détourne volontairement mon attention vers ces améliorations, je note chaque évolution positive. Je m'en félicite. Et je pratique la visualisation créative : je crée l'image de ce moi qui vit libre et léger.Ca marche. Svp : réfléchissez avant de prendre un antidépresseur ou un anxyolitique. Je pense qu'ils ont favorisé l'apparition des douleurs au moment du sevrage. Même si les plantes ont laissé réapparaître les symptômes, elles m'ont reconnecté à ma volonté et la gestion raisonnée de ce vécu. Et c'est une arme . Réinvestissez votre corps : soyez doux avec lui. Tendre et compréhensif. Ne le détestez pas car il vous le rend. Aimez-le et offrez-lui l'air libre, le stretching, la marche. En douceur. Ecoutez-le, donnez lui aussi beaucoup à boire, ouvrez vous à l'air qui est le premier aliment utile à la vie. 3 minutes sans air max, 3 jours sans eau max , 30 jours sans nourriture. Je respire à nouveau, au sens propre et figuré. Avec la douleur toujours présente. Mais atténuée par le bonheur de renouer une relation d'amitié avec ce corps que je n'ai pas respecté pendant 40 ans, que j'ai muselé avec des anxyolitiques et des anti-dépresseurs, que j'ai accepté de redécouvrir et qui est devenu mon ami. On boîte à deux mais on remarche.Cette dynamique physique douce a redémarré une dynamique de gestion des émotions. J'ai redécouvert l'audace. J'ose à nouveau professionnellement et socialement. Sans forcer. Pas à pas. Deux pas en avant et un en arrière au lieu de plus de pas du tout. A terme, je vise trois contre un, puis quatre contre un. L'avion était cloué au sol. Il redécolle pour de courtes escales mais il revole. Je veux repartir en long-courrier. Je ménagerai mon avion et il me le rendra. Destination redécouverte de la Vie avec plus de conscience. De mois en moins d'escales techniques pour la douleur. Et la soif de vivre pour carburant. Voici mon cercle vertueux à moi.Et le vôtre?

Signaler un abus






X
Les réponses
betty boop a répondu le

c'est ce que je dis souvent accepter et gerer sa maladie sont les 2 clés pour avancer

si vous la subisser , que vous vous fixez sur elle , l'utiliser pour excuser vos manques etc vous n'avancerez plus, au contraire vous creuserez votre trou

depuis 2003 je vis en fonction de mes périodes de formes ou de fatigue , iX semaine je vais chez ;le kiné j'ai un traitement leger pour filtrer la douleur

qt je suis fatiguée j'arrête TOUT , je dors et reprends ensuite etc ca marche

je garde le moral, je poursuis mon hobby, j'apprécie, la musique , les film et la vie , je tourne le dos aux grognons, et plaignants

lorsque qqs chose n'évcolue pas changez , de toubib , de kiné, de "amis " changer pour être mieux ....

 

magica a répondu le

Bonjour,

j'ai été très intéressée en lisant votre texte, car pour le moment pour moi c'est une période assez difficile. Je n'arrête pas de consulter des médecins et faire une série des examens (échographie de l'abdomen, résonnance magnétique cérébrale, prise de sang.... etc)  pour vérifier que je n'ai pas des "problèmes" cachés.....

Mon problème est de nature mental. C'est à dire, qu'il se passe tout au niveau de mon psychique. Des troubles psycho-somatiques comme on dit.... Je sais que à chaque fois que je fais des crises d'angoisse, que je stress ou que je suis très inquiète, j'accuse immédiatement des fortes douleurs au niveau du ventre, des crampes aigues, comme une boule de feu au niveau du ventre, mal au bas du ventre (intestin), au niveau de la bouche de l'estomac..... jusqu'à me courber de douleurs.....

J'ai consulté plusieurs médecins, il m'ont dit la même chose : c'est des crises d'angoisse....

J'ai consulté un phytotérapeute chinois, lequel m'a dit que c'est mon émotionnel qui réagit, toutes mes douleurs au niveau du ventre (colon, pancréas, intestin, estomac...) c'est lié à l'émotionnel. Il m'a alors préscrit des gouttes à base de plantes, à savoir lavande, valériane, passiflore, ballote... et 6 gellules de BASONORM.... je fais cette cure depuis déjà une bonne semaine..... je pense que je commence à voir les premières résultats....

Tout est commencé il y a un mois, quand face à mon amie, j'ai commencé à avoir des crampes épouvantables, des spasmes, des douleurs au ventre à se tordre de douleurs.... je vivais une relation assez difficile avec cette personne, stressante, je ne voulais pas la faire souffrir, je ne savais pas comment m'en sortir sans créer des souffrances pour elle, pour moi.... mais on ne fait jamais des omelettes sans casser des oeufs... J'ai vécu pendant 5 ou 6 mois une relation amoureuse très magique, fusionnelle avec cette personne, des fous rire .... etc.. J'étais très très bien en sa présence. Puis tout un coup tout à basculé... Chaque fois qu'on se voyait c'était assez tendu, je suis même arrivée à penser qu'elle me portait ''la pouasse''... (liés à des hasards de la vie...) et de fil en aiguille, j'ai fait une mauvaise association (pensant qu'elle me portait à chaque fois que la voyais, de la mal chance). Là, on se voit plus de part ma décision, on s'écrit des SMS (et quand elle m'écrit sans mal être de ne plus me voir, j'attrappe encore des douleurs aigues au ventre à en attraper des coliques)... Donc c'est bien l'émotionnel qui surgit. Je ne sais plus quoi faire.... me faire soigner par un psychologue? essayer de dissocier mon mental à mon physique..... Comment faire??? Pourquoi quand je stress, quand j'angoisse j'attrape ces DOULEURS... ??? J'attends vos réponses, vos conseils.... Merci désolée d'avoir été si ''longue'' ...  

Anto.

 

PUB