Pas de traitement anti-vitamines K sans surveillance!

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 05/03/2013 - 11h26
-A +A

Très fréquemment prescrits pour diminuer les chances de caillot sanguins, les anti-vitamines K sont des médicaments efficaces.

Mais ils ne doivent jamais être pris sans contrôle médical régulier, car le danger de complications hémorragiques est présent.

PUB

Pourquoi un traitement anti-vitamine K?

Les médicaments anti-vitamines K sont des anticoagulants.

Ils fluidifient donc le sang et empêchent ainsi la formation de caillot à l'intérieur d'une veine ou d'une artère chez les personnes à risque. Ces dernières sont très nombreuses: près de 1% de la population est sous traitement anti-vitamine K.

2/3 d'entre eux le sont en raison d'une fibrillation auriculaire (un trouble du rythme cardiaque fréquent chez les personnes âgées) et 1/3 en raison d'une embolie pulmonaire, d'une phlébite (thrombose veineuse profonde) ou en prévention d'une phlébite en cas d'immobilisation prolongée (plâtre, etc.).

Chez ces personnes, le risque de formation de caillot sanguin est plus élevé. Or si le caillot se déplace, il peut aller obstruer un vaisseau et empêcher le passage du sang, ce qui expose à un risque d'accident vasculaire cérébral si une artère cérébrale se bouche ou d'embolie pulmonaire s'il s'agit d'un vaisseau pulmonaire obstrué.

Un dosage à ajuster finement pour éviter les complications

L'efficacité du traitement anti-vitamine K est indéniable. Mais il convient d'utiliser le juste dosage au risque de voir survenir des complications.

En effet, trop d'anti-vitamine K s'accompagne d'un risque d'hémorragie, tandis que pas assez expose à une thrombose. Le risque de complication est directement lié à la durée pendant laquelle le dosage de l'anti-vitamine K est inadéquat.

Or de très nombreux facteurs modifient l'action du traitement anti-vitamine K: activités, maladies, médicaments, alimentation, etc.
Il est donc souvent nécessaire de vérifier régulièrement, et selon les circonstances, l'efficacité de l'anti-vitamine K.

 

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 15/07/2008 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 05/03/2013 - 11h26

Dossier de presse Procter & Gamble Pharmaceuticals, juin 2008.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
A quoi reconnaît-on une embolie pulmonaire ? Publié le 21/08/2017 - 12h17

L 'embolie pulmonaire est une complication grave de la phlébite . Assez peu symptomatique, certains signes peuvent toutefois permettre de la suspecter, d'autant plus s'ils sont mis en parallèle avec certains facteurs de risque d 'embolie pulmonaire ....

Vitamine D, la vitamine superstar contre les maladies Publié le 16/12/2014 - 12h41

La vitamine D est connue depuis très longtemps pour son implication dans la minéralisation osseuse et la prévention du rachitisme. Mais depuis une dizaine d’années, les études ont décuplé, suggérant un rôle de cette vitamine dans une multitude de mal...

Plus d'articles