Pas de cannabis au volant !

Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 01/11/2005 - 00h00
-A +A

La toute première étude évaluant l'impact du cannabis sur les conducteurs montre que consommer cette substance double pratiquement le risque d'accidents mortels. Cette enquête démontre également que les effets de l'alcool, et même dans les limites actuellement autorisées, sont encore plus dévastateurs que le cannabis…

PUB
SOMMAIRE

Il s'agit de la première enquête au monde évaluant les conséquences du cannabis sur la circulation routière. Dénommée " SAM ", pour " stupéfiants et accidents mortels de la circulation ", elle a été coordonnée par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Une première phase du travail a consisté à dépister systématiquement les drogues lors des accidents mortels entre le 30 septembre 2001 et le 1er octobre 2003. Un total de 10.700 dossiers a pu être exploité. Les résultats les plus marquants sont les suivants :

  • Un conducteur qui a fumé du cannabis a presque deux fois (1,8) plus de risque de causer un accident mortel.
  • Pour l'alcool, ce risque s'élève à 8,5 en moyenne, et à 2,7 lorsque le taux d'alcoolémie est en dessous du seuil autorisé de 0,5g/l !!!
  • La part des accidents de la route mortels directement liée au cannabis est de 2,4%, soit 170 décès. Celle des boissons alcoolisées est de 28,5% avec 1.940 tués.
  • Au final, dans la population générale, l'alcool tue onze fois plus que le cannabis. Et même le buveur dit " modéré " c'est-à-dire ne dépassant pas le seuil autorisé de 0,5g/l, est plus fréquemment la cause d'un accident mortel que le fumeur de cannabis : 3,3% contre 2,4% avec le cannabis.
  • Mais, chez les jeunes hommes de moins de 25 ans, le cannabis fait plus de morts au volant que les boissons alcoolisées...

A retenir

Le risque d'accident mortel lié à la consommation d'alcool augmente très vite avec la quantité ingérée. Mais le risque est déjà très important dès le tout premier verre :

  • entre 0 et 0,5g/l, le risque est multiplié par 2,7 ;
  • entre 0,8 et 1,2g/l, le risque est multiplié par 7 ;
  • au-delà de 2g/l, le risque est multiplié par 40.
Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 01/11/2005 - 00h00 Etude SAM " Stupéfiants et accidents mortels de la circulation ", financée par le ministère de la Santé et coordonnée par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), octobre 2005.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Le sevrage au cannabis : une épreuve sous-estimée Publié le 12/10/2015 - 15h35

Tout le monde connaît les grandes difficultés que le fumeur de tabac rencontre pour arrêter de fumer. Les symptômes du sevrage au cannabis sont moins connus et pourtant ils sont également importants. A connaître avant de se lancer dans une consommati...

Cannabis : drogue et médicament ? Publié le 01/07/2013 - 10h36

Le cannabis, dont l’usage « récréatif » fait débat, a aussi des effets thérapeutiques dont certains sont aujourd’hui bien documentés, notamment contre la douleur, les nausées et les vomissements, les spasmes et la perte de l’appétit.

Peut-on s’empoisonner avec du cannabis ? Publié le 24/11/2016 - 14h08

5% de la population consomme régulièrement du cannabis . Si le but recherché est “récréatif”, des effets indésirables peuvent également survenir. Plus graves, les cas d’ intoxication accidentelle tendent à se multiplier tant chez les enfants… que che...

Cannabis : l’impact sur la santé des jeunes Mis à jour le 11/05/2016 - 17h08

Le cannabis est une plante psychotrope qui, consommée sous forme d’herbe (marijuana) ou de résine (haschich, shit) peut être délétère sur le cerveau de 5 à 10% des jeunes consommateurs. Explications.

Plus d'articles