Pas de cannabis pendant la grossesse

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 08/11/2005 - 00h00
-A +A

Les fumeurs de cannabis sont de plus en plus nombreux. Au sein de cette population se trouvent des jeunes femmes enceintes. Celles-ci doivent être informées des risques liés à la consommation de cannabis. La grossesse et l'accouchement semblent peu menacés par cette exposition. En revanche, plus tard, les enfants présentent plus souvent des troubles cognitifs. Informons pour prévenir.

PUB

Selon les études portant sur ce sujet, 3% à 30% des femmes fumeraient pendant la grossesse. Une telle proportion va s'accroître dans la mesure où les jeunes fumeuses sont de plus en plus nombreuses et que les femmes enceintes sont encouragées à arrêter le tabac, très rarement le cannabis. Ainsi, certaines compensent les signes du sevrage tabagique par un ou deux joints par jour, tandis que d'autres apprécient l'efficacité du cannabis contre les nausées et les vomissements du premier trimestre.

Les effets actuellement documentés du cannabis sur le foetus et l'enfant

  • A ce jour, il n'a pas été démontré d'effet sur l'incidence des malformations congénitales, ni sur la prématurité. Une consommation régulière tendrait toutefois à diminuer modestement le poids de naissance.
  • Les nouveau-nés de mère ayant consommé du cannabis pendant la grossesse présentent plus souvent des troubles du sommeil.
  • Au cours du premier mois, ils présentent plus de troubles du comportement : trémulations, diminution de la puissance des pleurs et de la réponse visuelle aux stimulations lumineuses.
  • Le cannabis exerce un effet négatif sur la croissance, visible entre 1 an et 9-12 ans : faible périmètre crânien.
  • Vers dix ans, les enfants exposés sont davantage hyperactifs, impulsifs et inattentifs.
  • Ils présentent plus de troubles scolaires (même si le QI est identique à celui des autres enfants) : diminution des capacités d'abstraction, du raisonnement en rapport avec la sphère visuelle.
  • Certaines études différencient les troubles en fonction de la période d'exposition au cannabis. Ainsi, durant le premier trimestre de grossesse : troubles de la mémoire ; durant le deuxième trimestre : troubles de l'attention et impulsivité.
  • D'autres auteurs montrent une augmentation des difficultés d'apprentissage de la lecture et du calcul, et des échecs scolaires deux fois plus fréquents.
  • Et enfin, ces enfants sont plus souvent anxieux et dépressifs.
Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 08/11/2005 - 00h00 FMC, Le Quotidien du médecin, 14 octobre 2005.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Peut-on s’empoisonner avec du cannabis ? Publié le 24/11/2016 - 14h08

5% de la population consomme régulièrement du cannabis . Si le but recherché est “récréatif”, des effets indésirables peuvent également survenir. Plus graves, les cas d’ intoxication accidentelle tendent à se multiplier tant chez les enfants… que che...

Cannabis : drogue et médicament ? Publié le 01/07/2013 - 10h36

Le cannabis, dont l’usage « récréatif » fait débat, a aussi des effets thérapeutiques dont certains sont aujourd’hui bien documentés, notamment contre la douleur, les nausées et les vomissements, les spasmes et la perte de l’appétit.

Le sevrage au cannabis : une épreuve sous-estimée Publié le 12/10/2015 - 15h35

Tout le monde connaît les grandes difficultés que le fumeur de tabac rencontre pour arrêter de fumer. Les symptômes du sevrage au cannabis sont moins connus et pourtant ils sont également importants. A connaître avant de se lancer dans une consommati...

Plus d'articles