Ozone : attention lors de fortes chaleurs

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 21/06/2017 - 10h33
-A +A

L'ozone est un gaz invisible.

Il nous protège des rayonnements solaires lorsqu'il se trouve en altitude mais qui, au sol, possède des effets délétères sur la santé.

L'ozone est même d'un poison puissant...

PUB

Ozone, quels risques ?

Les personnes à risque sont les enfants, les personnes âgées, les asthmatiques et les personnes souffrant d'insuffisance respiratoire. Ces effets sont variables et dépendent de la quantité d'air inhalé, du volume et de la durée d'exposition. Les manifestations encourues lors d'une exposition à l'ozone, vont de la toux à l'essoufflement en passant par des douleurs à l'inspiration.

Ce gaz est par ailleurs irritant pour les yeux, la gorge et le nez.

Le seuil maximum est de 360 microgrammes par mètre cube d'air (µg/m³). Cependant, les premiers effets se font déjà ressentir à partir de 180 µg/m³. Dans ces circonstances, ce sont surtout les grandes villes qui sont rapidement menacées, la pollution de l'air y étant plus importante.

Lorsque le seuil critique d'ozone est atteint, il est important de ne pas pratiquer d'activités physiques intenses à l'extérieur comme le jogging, par exemple.

Ozone : un site internet pratique sur le pollution en Belgique

En Belgique, les autorités avertissent la population grâce au bulletin météo. C'est le réseau IRCEL-CELINE (Intergewestelijke Cel voor het Leefmilieu - Cellule interrégionale de l'Environnement) qui est chargé, entre autres, de la surveillance heure après heure de la concentration d'ozone dans l'air sur l'ensemble des régions du pays. Le site de CELINE (http://www.irceline.be) donne d'ailleurs un aperçu sous forme de graphique de la concentration en ozone dans votre région. Vous trouverez aussi des informations importantes sur la pollution sur les sites internet des différentes autorités de l'environnement, en Flandre (http://www.vmm.be/), en Wallonie (http://environnement.wallonie.be/) et à Bruxelles (http://www.environnement.brussels/).

On remarque que cette concentration est importante autour des centres les plus pollués et mineures sur la côte. Cependant, cette concentration est aussi dépendante de l'ensoleillement. Les heures les plus chaudes sont celles où la plus grande concentration en ozone est retrouvée.

Initialement publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 25/06/2002 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 21/06/2017 - 10h33

IRCEL-CELINE : http://www.irceline.be Services fédéraux pour les affaires environnementales : http://www.environment.fgov.be/

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Air, pollution et cancer : trop d'idées reçues Mis à jour le 29/11/2013 - 10h04

Les questions d'environnement font l'objet de débats contradictoires et passionnés. Il semble opportun de clarifier certaines vérités et de chasser les idées reçues. Faut-il aérer pendant les pics de pollution ? La situation s'aggrave-t-elle encore ?...

Plus d'articles