Ostéoporose

PUB

L'ostéoporose ne s'accompagne d'aucun symptôme. Seules les fractures, qui surviennent généralement à la colonne vertébrale, aux hanches ou aux poignets, peuvent indiquer la présence de cette maladie. Chez certaines personnes âgées, la taille diminue (la personne est un peu moins grande qu'avant) et le dos se courbe.

Après l'âge de 50 ans, une femme sur quatre et un homme sur huit souffrent d'ostéoporose. Toutefois, la maladie peut frapper à tout âge. Avec le vieillissement de la population, une recrudescence de l'ostéoporose est à prévoir au cours des prochaines années.

Les conséquences sur la qualité de vie sont énormes. À cause des fractures qu'elle occasionne souvent, cette maladie peut entraîner la déformation des os, une perte d'autonomie et une diminution de l'estime de soi. Les fractures de la hanche sont les plus redoutables car, au cours des deux années qui suivent, elles entraînent jusqu'à 20 % de décès à cause des complications médicales, et 50 % d'invalidité.

Diminution de l'apport minéral L'apport minéral commence à diminuer vers l'âge de 30 ans, ce qui entraîne la détérioration graduelle de la masse osseuse. Chute des hormones Plus de 90 % des cas d'ostéoporose touchent des femmes. Cela s'explique : la chute rapide des hormones (oestrogènes) durant la ménopause augmente la fragilisation des os. Par conséquent, la densité osseuse des femmes diminue rapidement (de 3 % à 5 % par année) au cours des cinq années qui suivent l'arrêt des menstruations ; cette dégradation se fait moins rapidement par la suite, mais elle se poursuit tout au long de la vie. La chute des hormones peut également commencer après une ablation des ovaires ou de l'utérus. Certaines maladies Les troubles rénaux, les problèmes de glande thyroïde et de glande parathyroïde ainsi que l'alcoolisme affaiblissent la masse osseuse, autant chez l'homme que chez la femme. En outre, une longue période d'immobilité (lors d'une hospitalisation, par exemple) constitue un autre facteur de risque. Certains médicaments Pris sur une longue période (plusieurs mois), la cortisone et les médicaments antiépileptiques fragilisent les os.

Pour prévenir l'ostéoporose Adopter une alimentation saine : une alimentation riche en calcium et en vitamine D contribue à prévenir la maladie. Le calcium fortifie les os et la vitamine D aide à absorber le calcium. Les légumes vert foncé, les produits laitiers, les graines de soya, les dattes, les sardines et les fruits secs sont très riches en calcium. Quant à la vitamine D, vous la trouverez notamment dans les produits laitiers, le jaune d'oeuf, le foie et les huiles de foie de poisson. Prendre un peu de soleil : durant l'été, une exposition au soleil de 10 à 15 minutes par jour facilite l'absorption de la vitamine D. Après 15 minutes, si vous voulez rester encore au soleil, appliquez un écran solaire. Prendre des suppléments : les adultes ont besoin de consommer quotidiennement de 1000 mg à 1500 mg de calcium et 400 U.I. de vitamine D. On conseille des suppléments lorsque l'alimentation ne fournit pas les apports nécessaires. Attention : trop de calcium peut causer de la constipation (si cela se produit, augmentez la consommation de fibres). Pratiquer une activité physique régulière : l'activité renforce l'ossature et des exercices comme la marche rapide, la musculation, le tennis, la danse, la danse aérobique douce, etc., sont particulièrement indiqués pour lutter contre l'ostéoporose. À cause de l'apesanteur, la natation n'aura pas l'efficacité des sports qui entraînent une tension sur les os. Adopter des habitudes de vie saines : rappelez-vous que le tabac, l'alcool et la caféine diminuent la densité osseuse, car ils nuisent à l'assimilation du calcium. Consulter son médecin à la ménopause : toutes les femmes ménopausées (aucune menstruation depuis au moins neuf mois) devraient faire évaluer leur masse osseuse. Elles devraient également discuter de l'utilité d'une hormonothérapie pour prévenir ou traiter l'ostéoporose.

Si l'on souffre d'ostéoporose Faire des exercices avec prudence : sachez que certains exercices peuvent être néfastes, voire dangereux pour les os. Par exemple, les exercices en flexion (comme se pencher pour toucher ses orteils), le patin sur glace ou à roues alignées, etc. La personne ostéoporotique devrait consulter son médecin avant de pratiquer n'importe quel sport. Seule la marche peut être pratiquée par tout le monde sans crainte. Prévenir les chutes : vous risquez de vous fracturer des os en tombant. Afin de prévenir les accidents, consultez un ergothérapeute. Celui-ci pourra se rendre chez vous afin d'évaluer les risques de chutes que comporte votre domicile et vous suggérer quelques mesures de protection comme installer un tapis antidérapant dans le bain, une veilleuse dans la chambre et la salle de bain, une rampe dans le couloir ou porter des chaussures dotées de petites griffes de métal pour ne pas déraper. Votre médecin vous dirigera vers un ergothérapeute.

  • Vous êtes une femme ménopausée.
  • Vous êtes atteint d'une maladie de la glande thyroïde ou parathyroïde ou encore d'un trouble rénal.
  • Vous prenez régulièrement de la cortisone ou un antiépileptique.
  • Vous avez subi une ablation chirurgicale des ovaires ou de l'utérus.
  • Vous souffrez d'alcoolisme.
  • Vous avez plus de 50 ans et avez déjà subi des fractures.
  • Vous êtes une personne âgée souffrant de problèmes d'équilibre.
  • Vous avez des antécédents familiaux d'ostéoporose.

Pour diagnostiquer l'ostéoporose, les médecins procèdent à une ostéodensitométrie, examen qui permet de mesurer la densité des os. C'est un test non douloureux qui n'exige pas d'hospitalisation.

Pour ralentir la perte de la masse osseuse, les médecins peuvent prescrire une alimentation et/ou des suppléments riches en calcium et en vitamine D, notamment aux personnes qui prennent des médicaments fragilisant les os. À la femme ménopausée, si elle fait de l'ostéoporose, les médecins pourront suggérer de suivre une hormonothérapie, car les hormones (surtout les oestrogènes) aident à reconstituer la masse perdue et à prévenir la perte de densité. Dans certains cas, le médecin peut aussi décider de prescrire un médicament spécifique contre l'ostéoporose afin d'augmenter ou de maintenir la densité osseuse.

Publié par <a href="/taxonomy/term/19401" hreflang="fr">Dr Thierry Dahan</a> le 06/09/2001 - 02h00 Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Ostéoporose : j'ai rétréci ! Mis à jour le 14/03/2006 - 00h00

Au fil du vieillissement, les femmes (surtout) sont confrontées au risque d'ostéoporose. La fragilité osseuse qui s'installe est source de fracture et de tassement vertébral aux conséquences parfois dramatiques. La mesure de la densité osseuse ou ost...

Plus d'articles