Ostéoporose, calcium et vitamine D : une association bancale

Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 24/05/2005 - 00h00
-A +A

En prévention des fractures, on prescrit habituellement une supplémentation en calcium et en vitamine D. En effet, ces deux molécules sont essentielles à la construction et au maintien des os. Mais, selon les résultats de deux nouvelles études, cette pratique serait inefficace pour prévenir les récidives chez les patients ayant déjà souffert d'une première fracture.

PUB

Des apports suffisants en calcium sont indispensables tout au long de la vie, pour se construire un bon capital osseux et ensuite l'entretenir. Il en est de même de la vitamine D, celle-ci ayant pour rôle de fixer le calcium sur les os. L'ostéoporose est une pathologie se caractérisant par une perte osseuse progressive. La densité de l'os diminue et il devient poreux, entraînant une fragilité osseuse. Le risque de fracture est alors très élevé. Chaque année en Belgique, l'ostéoporose est responsable de plus de 80.000 fractures, lesquelles peuvent entraîner de lourds handicaps dans la vie quotidienne.

Les sociétés savantes intègrent habituellement dans leurs recommandations la prescription de suppléments calciques associés à de la vitamine D. Outre leur rôle osseux bien reconnu, ces conseils reposent sur la notion qu'une insuffisance d'apport en ces deux éléments favoriserait un hyperparathyroïdisme (excès de sécrétion de parathormone par les glandes parathyroïdes, laquelle favorise l'absorption intestinale du calcium), lequel accroît encore la résorption osseuse.

Si l'intérêt du calcium et de la vitamine D n'est pas remis en cause dans la prévention primaire de l'ostéoporose, il n'en est pas de même pour la prévention secondaire, c'est-à-dire chez des patients ayant déjà souffert d'une première fracture. En effet, deux études arrivant à la même conclusion viennent de semer le doute.

Plus de 5.000 sujets de plus de 70 ans ayant déjà eu une première fracture aux cours des dix dernières années, ont été recrutés. Divisés en quatre groupes, certains recevaient comme traitement soit du calcium seul, soit de la vitamine D seule, soit une association de calcium et de vitamine, soit un placebo. En fin d'essai, 13% des patients ont présenté une nouvelle fracture ostéoporotique. Contre toute attente, cette proportion d'accidents était similaire quel que soit le traitement recu.

La seconde étude a porté sur 3.300 patients âgés de plus de 70 ans et à très haut risque de fracture. Divisés en deux groupes, certains ne recevaient aucun traitement, tandis que les autres bénéficiaient d'une supplémentation associant calcium et vitamine D. Là encore, en termes de risque de fracture, les auteurs ne constatent aucune différence entre les sujets traités et non traités.

En conclusion, pour les personnes ayant déjà fait une fracture, l'administration de calcium et de vitamine D semble inefficace. Une fois l'ostéoporose installée, il est donc recommandé de se tourner vers les traitements médicamenteux spécifiques.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter e-santé !

Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 24/05/2005 - 00h00 Anderson F., The Lancet, édition accélérée en ligne 28 avril 2005 ; Torgenson D., British Medical Journal, 330 (7498) : 1003, 2005.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Carence en vitamine D: attention les hanches Mis à jour le 25/12/2007 - 00h00

Selon une étude suisse, 60% des victimes d'une fracture de la hanche souffrent d'une carence sévère en vitamine D. Les personnes en maison de retraite ou de soins sont particulièrement touchées. A méditer pour le bien-être de nos aînés, quand on sait...

L'ostéoporose au masculin Mis à jour le 15/04/2008 - 00h00

Il arrive fréquemment que les hommes ne recoivent pas un traitement approprié ou même pas de traitement du tout contre l'ostéoporose. Pourtant, à partir de l'âge de 70 ans, il leur est recommandé de faire mesurer la fragilité de leurs os.

Vitamine D : anti-fracture et anti-chute Mis à jour le 15/04/2003 - 00h00

La vitamine D offre des perspectives très intéressantes dans la prévention primaire de l'ostéoporose et de ces complications : efficace, facile, peu coûteuse et réalisable tant chez les hommes que chez les femmes. Et en plus d'un effet bénéfique sur...

Plus d'articles