Oméga-3 et ail pour la chasse au cholestérol

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/07/2014 - 15h09
-A +A

Oméga-3 et ail sont souvent vantés pour leur action bénéfique sur les lipides du sang.

Mais leur efficacité reste discutée...

PUB

Cholestérol : une question d'équilibre

Le taux de cholestérol n'est pas une donnée simple. C'est une molécule qui peut être dangereuse si elle se dépose sur les parois des artères, parce qu'elle augmente alors le risque d'accident cardiovasculaire. Mais si elle se contente de circuler dans le sang, elle ne pose aucun problème. C'est pourquoi les médecins s'intéressent, plus qu'au cholestérol lui-même, à la manière dont il circule. S'il est lié à des molécules appelées lipoprotéines de haute densité (HDL), il est plutôt bon pour la santé. Le cholestérol lié à des LDL, lipoprotéines de faible densité, est au contraire dangereux.

On sait depuis longtemps que l'alimentation influence le taux de cholestérol, et certains aliments sont conseillés pour le faire diminuer. Mais c'est parfois à tort... Prenons deux exemples.

Les oméga-3, bons pour le coeur

Les oméga-3 sont réputés bons pour le coeur - apparemment les personnes qui en consomment beaucoup sont protégées contre les maladies cardiovasculaires. Mais cette influence bénéfique n'est pas encore expliquée... Notamment parce qu'il semble que certains oméga-3 font augmenter le taux de cholestérol LDL, celui qui risque de se déposer dans les artères ! Alors pas question d'en consommer sans réfléchir sous forme de complément alimentaire, surtout si l'on a du cholestérol : mieux vaut consulter votre médecin d'abord.

Les oméga-3 restent bons pour la santé
S'il faut recommander la prudence concernant les compléments alimentaires à base d'oméga-3, ceux-ci restent des nutriments très utiles. 

Les sources principales des oméga-3 ?

  • Dans les poissons gras - maquereau (une portion contient jusqu'à 6 mg d'oméga-3), saumon, thon, truite, sardines, hareng -, par ailleurs riches en graisses polyinsaturées, en vitamines A, D, B3, B6 et B12, en potassium, en fer et en iode.
     
  • Dans les graines de lin et l'huile qui en est tirée ainsi que dans l'huile de colza ou de noix.

L'OMS recommande de consommer quotidiennement entre 1,2 à 1,6 g d'oméga-3. C'est simple : deux à trois portions de poisson gras par semaine et la consommation régulière de noix et d'huiles contenant des oméga-3. Lorsque notre alimentation ne nous fournit pas les apports conseillés - ce qui est le cas pour un grand nombre de personnes -, les compléments nutritionnels à base de poissons représentent une alternative pour combler le déficit chronique en oméga-3.

Initialement publié par Genovefa Etienne, journaliste santé le 12/05/2006 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 28/07/2014 - 15h09

(2) Ried, J. et al., Nutr Rev. 2013 May;71(5):282-99. doi: 10.1111/nure.12012. Epub 2013 Mar 7.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Huile végétale : la revanche des oméga-6... Publié le 10/03/2015 - 08h58

Ces dernières années, les acides gras oméga-3 ont été portés aux nues, au détriment des acides gras oméga-6 diabolisés dans la santé cardiovasculaire. Pourtant, ceux-ci ne sont pas mauvais pour la santé...

Cholestérol : oméga-3 ou médicaments ? Publié le 23/09/2013 - 12h43

Comment s'y prendre pour prévenir les maladies cardiovasculaires ? Prendre des statines, c'est-à-dire des médicaments anti-cholestérol, diront certains. D'autres conseilleront de se tourner vers les oméga-3. Cette dernière solution semble plus effica...

Plus d'articles