Les odeurs: un dopant pour les achats?

Article créé le 11/12/2012 - 00h00 et mis à jour par Barbara Delbrouck, journaliste santé le 10/12/2012 - 12h00
-A +A

L’odeur de pin et de vin chaud qui commence à embaumer les rues vous donne envie de démarrer l'annuelle course frénétique aux cadeaux?

D'après une récente étude, le "parfum de Noël" ne serait pas le seul à booster notre shopping-attitude.

PUB

Quelle odeur vous fait acheter?

Un effluve familier et vous voilà instantanément projeté à un moment précis de votre enfance. La puissance de l'odorat sur la mémoire est connue depuis longtemps.

Une équipe de chercheurs suisses s'est interrogée sur un autre effet des odeurs: pourraient-elles influencer notre comportement d'achat? Et quel serait l'arôme qui nous mènerait le plus efficacement à remplir le caddie?

Pour répondre à ces questions, les scientifiques ont soumis d’innocents consommateurs à une petite expérience. Ils ont discrètement embaumé un centre commercial pendant quinze jours avec une essence d’orange, puis avec un parfum plus élaboré (orange, basilic et thé vert). Ils ont ensuite comparé le comportement des acheteurs avec et sans émanations.

Résultat: le groupe de personnes qui avaient fait du shopping en présence de l’odeur d’orange a dépensé environ 20% en plus que les autres!

 

Une odeur qui nous simplifie l’achat!

Pour comprendre, l’équipe suisse a recommencé l’expérience en parfumant cette fois l'environnement d'étudiants qui tentaient de résoudre des problèmes.

Verdict: ceux qui étaient exposés à des notes d'orange étaient plus performants! Comment expliquer ces résultats? Même si nous le "traitons" inconsciemment, un parfum trop élaboré (comme celui à base d’orange, basilic et thé vert) encombre notre esprit.

Par contre, une odeur simple comme l’orange contribue à la fluidité de notre activité cognitive. Il est vrai que le shopping peut parfois s’avérer un véritable casse-tête!

Les indécises comme moi se reconnaîtront… La présence d’une senteur dans le magasin influencerait inconsciemment notre raisonnement en nous poussant en douceur vers la caisse. Reste aux commerçants à déterminer l’odeur la plus "vendeuse".

En attendant, s’il y a bien un parfum qui fait recette, c’est celui de Noël!

 

Source: Andreas Herrmann, Manja Zidansek, David E. Sprott, Eric R. Spangenberg. The Power of Simplicity: Processing Fluency and the Effects of Olfactory Cues on Retail Sales. Journal of Retailing, 2012

Billet initialement publié le 11/12/2012 - 00h00 et mis à jour par Barbara Delbrouck, journaliste santé le 10/12/2012 - 12h00
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Au nom de la rose... Mis à jour le 22/02/2005 - 00h00

Tout le monde aime le parfum des roses et tout le monde déteste l'odeur des excréments. C'est faux! A l'exception des odeurs irritantes, ce sont les expériences personnelles et culturelles qui nous les font apprécier ou rejeter.

Shopping de Noël: les jouets en toute sécurité Publié le 29/11/2012 - 17h24

C'est la saison du shopping de Noël . Beaucoup de facteurs entrent en jeu dans le choix du cadeau que l'on va faire à un enfant ... Mais le plus important, sans doute, est sa sécurité . Voici quelques conseils pour choisir les bons jouets à Noël .

Soldes : 5 conseils pour garder la tête froide Publié le 04/07/2016 - 11h24

Deux fois par an, c’est la même chose : les soldes reviennent, nous tentant avec des bonnes affaires qui n’en sont pas toujours. Car ce n’est pas parce que les prix sont réduits que nous devons acheter sans nous poser de questions. Apprenez à maîtris...

Plus d'articles