L’ocytocine, l’hormone qui explique l’attachement entre l’homme et le chien

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 21/04/2015 - 14h40
-A +A

Selon des chercheurs japonais, l’affection entre l’homme et les chiens prendrait naissance dans un simple regard. En effet, en se regardant mutuellement dans les yeux, le niveau cérébral d’une hormone augmente. Il s’agit de l’ocytocine, la même hormone qui est impliquée dans les liens émotionnels entre la mère et l’enfant. Ce phénomène pourrait expliquer la domestication des chiens.

PUB

L’ocytocine est une hormone qui renforce les liens homme-chien

Cette démonstration a été réalisée en observant les relations entre une trentaine de maîtres et leur chien : leurs regards, le toucher, la voix. L’ocytocine a ensuite été dosée dans l’urine des maîtres et de leur chien respectif. Résultat, le taux d’hormone augmente mais uniquement lorsque les contacts visuels sont privilégiés. Dans un deuxième temps, de l’ocytocine a été administrée aux chiens par voie nasale avant de les mettre en contact avec leur maître et avec des personnes qui leur étaient étrangères. La magie s’est produite : l’ocytocine a augmenté mais uniquement chez les maîtres.

La première expérience a été renouvelée avec des loups, dont descendent les chiens, mais aucune augmentation d’ocytocine n’a été notée. On peut donc avancer que ce processus hormonal cérébral  est à l’origine de la domestication du chien. C’est en utilisant le regard que le chien est devenu le meilleur ami de l’homme.

Utiliser le regard avec son chien déclenche un pic d’hormone ocytocine

En pratique, si votre chien vous regarde, ce n’est pas forcément pour réclamer de la nourriture, ce peut être une déclaration d’amour. Vous aussi vous pouvez renforcer les liens affectifs avec votre animal en utilisant le regard, ce qui déclenchera un pic d’hormone ocytocine.

Ce résultat peut expliquer pourquoi la relation avec les chiens exerce des bienfaits chez certains patients et notamment chez les autistes. Il conforte également les études actuellement menées chez les personnes atteintes d’un trouble lié à un stress post-traumatique qui consiste à administrer de l’ocytocine.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 21/04/2015 - 14h40

Miho Nagasawa et coll., Science, 17 April 2015: Vol. 348 no. 6232 pp. 333-336, DOI: 10.1126/science.1261022, http://www.sciencemag.org/content/348/6232/333?intcmp=collection-dogs.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Du mal à vous mettre au sport ? Prenez un chien ! Mis à jour le 10/10/2017 - 12h34

On sait qu’avoir un animal de compagnie est bénéfique pour les seniors. Avoir un animal, c’est être protégé(e) contre la déprime, et avoir de la compagnie. Et si l’animal choisi est un chien, c’est aussi un coach sportif à domicile…

Leishmaniose viscérale : sur la piste d'un vaccin Mis à jour le 14/06/2005 - 00h00

La leishmaniose viscérale est une maladie parasitaire fréquente dans les régions tropicales et méditerranéennes, dont le Sud de la France. Chaque année, on dénombre plus de 500.000 nouveaux cas dans le monde. Notamment transmise à l'homme, et souvent...

Enfant et chien font-il toujours bon ménage? Publié le 09/11/2012 - 09h24

Le petit dernier réclame un chien à cor et à cri? Si les bienfaits d’un animal de compagnie sur le développement de l’enfant sont appréciables, adopter un chien n’est pas une décision qui se prend à la légère. Voici quelques pistes de réflexions.

Plus d'articles