Nutrition et coeur, règle numéro 1 : diminuer les graisses animales

Publié par Dr Philippe Presles le 13/10/2003 - 02h00
-A +A

S'il y a bien une chose à retenir en matière de nutrition pour la santé de son coeur, c'est qu'il faut réduire les graisses d'origine animale. Une simple augmentation de 5% de ces graisses dans la ration alimentaire accroît le risque cardiovasculaire de 17%…

PUB

Deux grandes catégories de graisses à connaître

Pour être pratique et que vous puissiez facilement retenir l'essentiel, nous vous proposons de considérer qu'il existe deux grandes sortes de graisses alimentaires :

  • les graisses d'origine animale,
  • les graisses d'origine végétale et marine (poissons et fruits de mer).
  • Les graisses d'origine animale comportent deux grande catégories :
  • le cholestérol, contenu dans les oeufs, le beurre, certains abats, la viande, la charcuterie et les laitages non écrémés ;
  • les acides gras saturés, que l'on retrouve dans le lait et les viandes, et indirectement dans le beurre, la crème, les fromages, les pâtisseries et nombre de sauces ou de préparations à base de crème.
  • Les graisses d'origine végétales et marines comportent trois grandes catégories :
  • les acides gras mono-insaturés, que l'on retrouve notamment dans l'huile d'olive et de colza ;
  • les acides gras poly-insaturés de la série oméga 6, présents dans les végétaux ;
  • les acides gras poly-insaturés de la série des oméga 3, fortement présents dans les poissons et les crustacés, et dans une moindre mesure dans les noix, noisettes et autres " nuts " des anglo-saxons.
Les graisses d'origine animale ne sont pas bonnes pour le coeur, une simple augmentation de 5% dans la ration alimentaire pouvant accroître le risque cardiovasculaire de 17%.En revanche, les graisses d'origine végétale et marine sont excellentes, une augmentation de 5% des graisses mono-insaturées diminuant le risque cardiovasculaire de 19%, cette baisse étant portée à 38% avec les graisses poly-insaturées.

Une règle à retenir

La règle à retenir est donc simple : il faut diminuer les graisses d'origine animale et les remplacer par plus de végétaux et de produits de la mer.Du côté des graisses animales, il faut connaître trois produits nettement moins gras que les autres :

  • le foie (pas le fois gras !),
  • le jambon maigre,
  • les volailles jeunes (sans la peau).
La règle à retenir est donc simple : il faut diminuer les graisses d'origine animale et les remplacer par plus de végétaux et de produits de la mer.Du côté des graisses animales, il faut connaître trois produits nettement moins gras que les autres :

Publié par Dr Philippe Presles le 13/10/2003 - 02h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Graisse: quantité et qualité! Mis à jour le 13/11/2007 - 00h00

Quand on parle d'équilibre alimentaire, la "chasse aux graisses" est souvent mise au premier plan. S'il est important de quantifier les apports en graisses, il ne faut surtout pas les supprimer mais au contraire chercher à les équilibrer.

J'aime le gras, c'est grave? Publié le 02/10/2012 - 11h42

Plats cuisinés, sauces, charcuteries, fromages, pâtisseries, confiseries, le gras (lipides) est partout et il a mauvaise réputation : celle de faire grossir et pour certaines de ses formes, celle de boucher les artères. Mais le gras , c'est bon, doux...

Sucre ou gras : qu'est-ce qui fait le plus grossir ? Publié le 17/12/2013 - 11h59

Tour à tour, nous accusons le gras et le sucre d’être responsables de la progression de la prise de poids et de l’obésité. Il faut dire que notre consommation de matières grasses a fortement augmenté au cours des dernières décennies, tout comme celle...

Plus d'articles