Nutricosmétique : nourrir sa peau de l'intérieur... à la juste dose

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 13/04/2015 - 11h58
-A +A

PUB

Déficit ou excès : les conséquences

Ainsi, avant de décider de toute supplémentation, il est recommandé de faire un bilan au préalable, afin de définir le ou les micronutriments à renforcer. Les cocktails de vitamines et minéraux actuellement disponibles sont voués à disparaître car ils ne sont pas ciblés et sont donc susceptibles d'être favorables dans un sens et défavorables dans un autre. Ce qu'il faut, c'est réussir à équilibrer les besoins de l'organisme à partir d'un constat réel : le bilan personnalisé.

Par ailleurs, les vitamines, toutes prises individuellement sont intéressantes. Mais faut-il les complémenter ? Ce n'est pas sûr. Il est peut être plus avantageux de surveiller davantage le contenu de son assiette (l'alimentation doit être variée) et de contrôler l'efficacité de la barrière intestinale qui est censée réguler les entrées selon les besoins lorsque celle-ci n'est pas dérégulée. La fonctionnalité de la barrière intestinale peut être évaluée simplement en réalisant des dosages avant et après une supplémentation.

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 15/07/2008 - 00h00 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 13/04/2015 - 11h58

(1) Dr Georges Mouton.
(2) Dr Donat de Groote.
(3) Pr S Hercberg.
(4) Omenn GS., J Natl Cancer Inst. 1996 Nov 6;88(21):1550-9.
(5) Van der Schaft J et al., Ageing Res Rev. 2013 May 29. pii: S1568-1637(13)00026-3. doi: 10.1016/j.arr.2013.05.004.
Congrès de l'Association française de médecine morpho-esthétique et anti-âge (AFME), 7-8 juin 2008, Paris. Entretien avec le Dr Catherine de Goursac.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB