Numération des sous-populations lymphocytaires [CD4 et CD8 ; rapport CD4 /CD8 ; CD4/CD8]

Mise à jour le 15/01/2007 - 01h00
-A +A

PUB

Comment est interprété le résultat ?

  • Le taux de lymphocytes CD4 est corrélé avec l'apparition de certains infections dites « opportunistes » au cours de l'évolution de la maladie, définissant l'entrée dans la maladie sida.
  • Un taux de CD4 inférieur à 300/mm3 est un élément pronostique défavorable puisque le risque de développer un sida dans les deux ans est de 80 %.
  • Plus le nombre de lymphocytes CD4 est faible, plus la probabilité de voir apparaître des manifestations cliniques est grande.
  • La surveillance régulière du taux de CD4 chez les patients infectés par le VIH permet donc d'envisager la mise en route de traitements préventifs de la survenue de ces infections.
  • La remontée du taux des lymphocytes CD4 sous traitement anti-rétroviral (c'est-à-dire anti-VIH) est un bon indicateur de l'efficacité thérapeutique.

Quelle est la corrélation entre le taux des CD4 et les risques d'infections ?

Des observations faites chez un grand nombre de patients permettent d'observer les faits suivants :

  • CD4 compris entre 200 et 500/mm3 : risque d'infections comme la tuberculose ou le Kaposi (maladie cutanée due à un virus) apparaissent ;
  • CD4 compris entre 100 et 200 : risque de pneumocystose (maladie pulmonaire due à un parasite) ;
  • CD4 compris entre 50 et 100 : risques de toxoplasmose cérébrale (infection du système nerveux due à un parasite), d'infection par le cytomégalovirus (CMV) ou les mycobactéries atypiques.
haut de page
Initialement publié le 02/04/2002 - 02h00 et mis à jour le 15/01/2007 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB