Nucléaire : pourquoi des comprimés d’iode ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/03/2017 - 12h34
-A +A

Il est prévu de distribuer, en 2017, des comprimés d’iode à toute la population belge. Le but est de nous protéger contre le conséquences d’un éventuel accident nucléaire. Mais comment ces comprimés fonctionnent-ils ? Et comment peut-on bien les utiliser ?

PUB

Des comprimés d’iode en cas d’accident nucléaire, pour quoi faire ?

En cas d’accident nucléaire, l’une des substances libérées dans l’atmosphère est de l’iode radioactif, qui a tendance à se fixer sur la thyroïde. Il va ensuite continuer à irradier les victimes depuis l’intérieur, ce qui cause des cancers et d’autres maladies de la thyroïde. Prendre des comprimés d’iode stable au moment de l’accident évite ce mécanisme en saturant la thyroïde, ce qui évite qu’elle absorbe l’iode radioactif.

C’est pour cette raison que des pilules d’iode sont actuellement distribuées à toutes les personnes qui vivent à proximité (moins de 20 kilomètres) d’une centrale nucléaire. L’idée est d’en avoir chez soi au cas où, pour ne pas avoir à s’en procurer en cas d’accident nucléaire. Il est prévu, pour 2017, d’élargir le périmètre de sécurité à 100 km, ce qui ferait que toute la Belgique serait concernée. On s’attend donc, courant 2017, à ce que tous les Belges puissent s’en procurer gratuitement.

Où acheter des comprimés d’iode ?

Les comprimés d’iode peuvent s’acheter en pharmacie sans prescription. Toutes les pharmacies ne les ont cependant pas en stock : renseignez-vous. Mais attention, ce n’est pas parce que vous en achetez qu’il faut les prendre : attendez les instructions des autorités.

Qui peut, ou doit, prendre des comprimés d’iode ?

On peut dire en gros que plus on est jeune, plus il est important de prendre de l’iode en cas d’irradiation. En effet, les cancers que l’on souhaite éviter se développent sur le long terme ; les enfants sont plus à risque d’en développer un au cours de leur vie. Les femmes enceintes protègent leur bébé en prenant de l’iode stable. Inversement, à partir de 40 ans il ne faut pas prendre de pilules d’iode : le risque de déclencher ou d’aggraver des problèmes de thyroïdes préexistants est supérieur au bénéfice attendu. Et bien sûr, il ne faut pas en prendre en cas d’allergie ou d’hypersensibilité à l’iode.

Bien utiliser les comprimés d’iode

Les pilules se conservent très longtemps ; elles n’ont pas de date de péremption mais peuvent être utilisées sans danger jusqu’à 10 ans après l’achat.
Le plus important, comme c’est quelque chose que vous n’utiliserez a priori jamais, mais dont vous aurez besoin rapidement si la situation se présente, est de les ranger à un endroit logique, où vous les retrouverez facilement. Les autorités conseillent l’armoire à pharmacie.

Comment prendre les comprimés d’iode ?

Les comprimés sont à dissoudre dans de l’eau. Leur goût n’est pas très agréable ; pour les enfants, utiliser du lait ou une boisson sucrée permettra de le camoufler un peu.

La quantité d’iode à prendre dépend de l’âge et de la situation (les femmes enceintes ou qui allaitent doivent prendre des doses spécifiques). Toutes les instructions sont sur la boîte, lisez-les avec attention avant de prendre les comprimés.

Les comprimés d’iode ne protègent que contre l’iode radioactif, qui n’est pas la seule substance dangereuse libérée au cours d’un accident nucléaire. C’est pourquoi prendre de l’iode stable ne dispense pas de suivre tous les autres conseils pour se protéger en cas de problème : rester chez soi, fermer les fenêtres, et suivre les instructions des autorités.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/03/2017 - 12h34

Agence fédérale de contrôle nucléaire
Info-risques.be

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Radiations: quels sont les risques pour la santé? Mis à jour le 11/04/2011 - 14h02

La catastrophe nucléaire de Fukushima soulève bien des questions et des inquiétudes. Celles portant sur les conséquences des radiations pour la santé , à proximité de la centrale nucléaire mais également à distance, en Belgique notamment, sont nombre...

Accidents nucléaires : pensez à l'iode ! Mis à jour le 11/03/2003 - 00h00

Les récentes (fausses) alertes nucléaires, qui ont eu lieu dans notre pays, nous rappellent qu'il est indispensable en cas d'incidents nucléaires de protéger notre thyroïde. L'expérience malheureuse de Tchernobyl a permis aux chercheurs de mesurer le...

J'ai oublié ma pilule, que faire? Publié le 23/01/2012 - 15h44

Comment gérer un oubli de pilule ? Quelles sont les règles de base? Existe-t-il des périodes plus à risque de grossesse que d'autres? Quand prendre la pilule du lendemain ou contraception d'urgence ?

Plus d'articles