Nos souvenirs nous parlent, il suffit de les écouter

Publié par Dr Catherine Solano, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 13/06/2006 - 00h00
-A +A

Que peuvent nous apprendre nos souvenirs ? Des choses que nous ne savons pas. Nous les négligeons en pensant que ce sont des photos objectives du passé. Or, ils contiennent une part d'inconscient qu'il est passionnant d'écouter. " Nos souvenirs nous parlent, et nous ne savons pas les entendre " affirme Patrick Estrade, psychologue psychothérapeute et auteur du livre " Ces souvenirs qui nous gouvernent " aux éditions Robert Laffont.

PUB

Faites parler vos souvenirs

Nos souvenirs sont aussi intéressants, aussi parlants que nos rêves. C'est ce qu'affirme Patrick Estrade après plus de 20 ans de travail de psychothérapeute. Il a mis au point une méthode d'analyse des souvenirs dont il parle dans son livre. Il vous demande quel est le souvenir le plus ancien de votre enfance. Puis le deuxième et encore le troisième, donc les trois plus anciens souvenirs qui vous viennent à l'esprit. Et à partir de cette matière première, il peut vous aider à éclairer ces souvenirs.

Un exemple : une femme d'une cinquantaine d'années lui raconte ses trois souvenirs .

  • J'attends mon père à la sortie de l'école, pendant une heure. Il finit par arriver extrêmement en retard alors que je suis très inquiète.
  • Je suis à la campagne et je vois un homme s'approcher. Il a un grand chapeau et une cape et il me fait peur. Quand il approche un peu plus, je m'apercois qu'il s'agit de mon père.
  • Je regarde par la fenêtre un cheval qui tire une carriole. Il avance très lentement, il ruisselle de pluie et il me fait pitié.
    Dans ces trois souvenirs, remarque Patrick Estrade, l'homme tient une place négative : dans le premier souvenir, il est défaillant, il a oublié de venir chercher sa fille à l'école. Dans le deuxième souvenir, il fait peur, et dans le troisième il est un mauvais maître, un homme qui conduit la carriole et traite le cheval d'une manière inspirant la pitié.
    Le psychologue affirme alors à cette femme : " Je pense que vous ne faites pas confiance aux hommes… " Etonnée, elle répond : " mais non, je n'ai aucun problème de cet ordre ". Et pourtant, elle le contacte quelques jours plus tard pour parler de manière très différente : " je suis toujours très inquiète pour mes trois fils qui ont pourtant près de 30 ans. J'ai l'impression qu'ils ne pourront jamais se débrouiller seuls dans la vie. Et c'est la même chose pour mon mari. De plus, j'ai eu par le passé une grande histoire d'amour que j'ai cassée volontairement. Je réalise que mon problème était que je ne faisais pas confiance à cet homme. Vous avez donc raison, je n'arrive pas à faire confiance aux hommes ".
    Ce que montre cet exemple, c'est que les souvenirs, une fois écoutés, ont parlé à cette femme d'une facette d'elle-même dont elle n'avait pas conscience. Ils peuvent donc nous aider à mieux nous connaître, nous comprendre, nous explorer intérieurement. Ils peuvent être un chemin de découverte personnelle. Et bien entendu, chaque collection de souvenirs possède une couleur et des significations extrêmement différentes…
Publié par Dr Catherine Solano, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 13/06/2006 - 00h00 Patrick Estrade, " Ces souvenirs qui nous gouvernent ", éditions Robert Laffont.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Comment réparer les souffrances de notre enfance? Mis à jour le 02/11/2009 - 00h00

"Tout se joue avant 6 ans" prétendraient certains psys. Pourtant, même si notre enfance nous façonne, ce que nul ne peut nier, elle peut aussi être dépassée, digérée, même quand elle a été douloureuse . De nouvelles méthodes de thérapie ont pour but...

Aider son enfant à devenir libre et heureux Publié le 17/04/2013 - 18h16

Nous sommes tous pareils: nous faisons des enfants pour les rendre heureux et pourtant nous découvrons souvent que ce n’est pas toujours aussi évident. Ils peuvent rencontrer des difficultés, se mettre régulièrement en colère, pleurer à la moindre fr...

Problèmes urinaires et sexualité féminine Mis à jour le 13/09/2005 - 00h00

Les problèmes urinaires sont souvent extrêmement gênants, même lorsqu'ils ne sont pas médicalement graves. Ils provoquent souvent une gêne, une honte. Comme ils agressent une zone très proche de la région sexuelle, ils ont très souvent des incidences...

Agir sur vos émotions, c'est possible... Mis à jour le 28/12/2004 - 00h00

Je suis amoureux, je suis triste, je suis en colère, je suis ému… Les émotions que vous ressentez semblent venir sans avoir été recherchées. Elles peuvent surprendre, gêner, bloquer, qu'elles soient très agréables ou, au contraire, extrêmement négati...

Plus d'articles