Nodules de la thyroïde : chauds ou froids ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 27/06/2017 - 14h35
-A +A

PUB

Les nodules froids de la thyroïde

Les nodules froids sont les plus fréquents. Ils ont l'inconvénient de pouvoir devenir cancéreux, mais dans un faible nombre de cas : environ 5 à 10% des nodules froids sont malins.

Les nodules froids doivent donc faire l'objet d'une surveillance attentive.

Ce n'est que lorsqu'ils sont cancéreux ou même suspects que l'on procède à leur ablation.

Comment distinguer un nodule chaud d'un nodule froid?

L'échographie de la glande thyroïde est intéressante pour dépister la présence de nodules et préciser leur nombre, leur taille et leur aspect général. En revanche, seule la scintigraphie permet de faire la différence entre nodule chaud ou froid.

Cet examen nécessite l'administration d'une petite quantité de matière radioactive, laquelle est absorbée par la thyroïde. La détection de cette radioactivité est importante à proximité des nodules chauds, et faible à proximité des nodules froids.

Pour savoir si le nodule froid est cancéreux ou non, il est nécessaire de prélever des échantillons de cellules en introduisant une aiguille très fine à l'intérieur des nodules (directement ou sous guidage échographique).

Après cette biopsie, les cellules sont examinées au microscope afin de déterminer leur éventuelle nature cancéreuse. Si c'est le cas, une ablation s'impose, sinon, les nodules sont à surveiller.

 

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 18/11/2008 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 27/06/2017 - 14h35

"C'est la thyroïde docteur?", Dr Gabrielle Cremer, Editions Alpen.

Notez cet article
PUB